Violence Conjugale : 100 demandes de divorce enregistrées par l’AFB en 2019

Les répudiations suivies de divorces augmentent dangereusement dans la société malienne. C’est le constat fait par l’ONG Association des femmes battues (AFB) qui a enregistré en moins de deux mois 100 demandes devant les tribunaux.

Les statistiques de l’ONG AFB sont alarmantes, les violences conjugales sont encore d’actualité à Bamako. C’est ainsi que l’ONG a recensé 60 cas en seulement deux mois, soit de janvier 2019 à nos jours.

« Les hommes sont violents quand ils n’ont rien dans la poche », affirme Camara Aiché Sow, conseillère matrimoniale de l’AFB.

Selon Camara Ousmane, assistant juridique de l’AFB, s’agissant des femmes battues, les statistiques sont les suivantes : En 2017, (117) cas ont été recensés, contre 44 cas en 2018. Pendant, qu’ils se réjouissaient de la baisse du phénomène, ils sont surpris de recenser 60 cas en 2019, en seulement deux mois. Il ajoute que pour l’année 2019, ils ont les dossiers de 100 femmes au niveau du tribunal pour répudiation. Il souligne que dans ce lot, il y a quelques rares hommes qui se plaignent également de violences conjugales.

Camara Aiche Sow, conseillère matrimoniale et membre de l’association, révèle que les hommes sont violents le plus souvent quand ils n’ont rien dans la poche. Dans ces moments de crise, dit-elle, ils s’acharnent sur leurs femmes. Elle regrette l’ignorance des textes qui régissent le mariage et surtout l’inapplication de ces textes. Aussi, Madame Camara pense que le manque de communication constitue l’ennemi numéro un des couples. Pour venir en aide à ces femmes battues sur le plan psychique, Mme Camara organise des séances d’écoute chaque lundi à l’hôtel Olympe, au cours de desquelles chacune d’entre elles raconte son histoire.

Ils sont appuyés en cela par OCIWA et la division de droit de l’homme de la MINUSMA.

Actuellement, de nombreuses femmes sont victimes de violences conjugales. L’ONG AFB « Association de femmes battues » constitue un refuge pour beaucoup d’entre elles.

Selon le coordinateur de l’ONG « femmes battues », Salif Zolou, l’AFB a été créée le 8 mars 2013. Elle offre cependant quatre services : combattre les violences sexistes basées sur le genre à travers l’assistance juridique et judiciaire, la prise en charge sanitaire des femmes battues, l’assistance juridique des revenues, l’assistance alimentaire constituée par des dons.

Sanata GOITA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here