Acte uniforme de l’Ohada sur le droit des sociétés coopératives : Les sociétés coopératives agricoles renforcent leurs capacités

27

Renforcer les capacités des leaders des sociétés coopératives, des unions, des fédérations et confédérations sur l’Acte  uniforme N°9 de l’Ohada sur le droit des sociétés coopératives, tel est l’objectif d’un atelier de formation qui s’est tenu du 14 au 15 février à la maison du partenariat.

Organisé par le ministère du Développement industriel et de la Promotion des investissements, à travers la cellule technique des réformes du climat des affaires avec l’appui financier du Danemark, cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’appui qu’apporte l’ambassade du Royaume du Danemark au gouvernement du Mali, à travers la promotion du secteur privé.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre du Développement industriel et de la Promotion des investissements, Moulaye Hamed Boubacar, en présence du représentant de l’ambassade du royaume du Danemark, Boubacar Ba.

Selon le ministre Moulaye Hamed Boubacar, cette session qui vise à adapter les statuts et le règlement intérieur des sociétés coopératives à l’Acte uniforme de l’Ohada et à renforcer leurs capacités, prouve à suffisance l’excellence des relations de coopération existant entre le Mali et le Danemark. Il a salué la forte mobilisation des sociétés coopératives pour la formation qui leur permettra de disposer de compétences adéquates pour la gestion quotidienne de leur organisation, conformément à l’Acte uniforme de l’Ohada, qui est désormais la législation supra nationale qui renforce les dispositifs nationaux des différents pays.

Le ministre a rappelé que les sociétés coopératives agricoles participent de façon constante à assurer la sécurité alimentaire, à créer des emplois et à réduire l’extrême pauvreté. Il dira que c’est à ce titre que l’importance des sociétés coopératives agricoles a été reconnue par l’organisation des Nations-unies, qui a proclamé 2012, année internationale des coopératives.

Moulaye Hamed Boubacar a en outre souligné que l’évolution des entreprises et particulièrement des PME/PMI au Mali, ces derniers temps, révèle que nombreuses sont les formes sociétaires qui s’offrent aux dirigeants désireux de fonder une entreprise selon leurs aspirations et au mieux de leur convenance. Il a indiqué que l’amélioration de la gouvernance des coopératives est un indicateur de résultat des réformes du climat des affaires. Tout en signalant qu’au Mali, rares sont les sociétés coopératives qui se sont pliées à cette obligation de l’Ohada. C’est pour corriger cette insuffisance que cette formation, ajoute le ministre, a été organisée par son département à travers la cellule technique des réformes du climat des affaires.

Le représentant de l’ambassade du Danemark, Boubacar Ba, a salué cette initiative du ministère du Développement industriel et de la Promotion des investissements, qui consiste à faire connaître les textes de l’Ohada  aux coopératives des filières agricoles et agro alimentaires au Mali. Selon lui, plus de 70% des coopératives actuelles ne sont pas alignées sur les textes de l’Ohada ; ce qui démontre à juste titre la pertinence de la présente formation.

Boubacar Ba a aussi rappelé que les producteurs agricoles et les coopératives constituent les premiers investisseurs du Mali. Avant d’assurer l’accompagnement du Danemark au ministère du Développement industriel et de la Promotion des investissements.

Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here