Agriculture : Le Secteur en difficulté à cause du déficit budgétaire

Le Projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire au Mali (PRIA-Mali), a tenu la 6e session ordinaire du Comité de pilotage du projet, la rencontre a été présidée par Mr Nango Dembélé, ministre de l’Agriculture. C’était, le 08 février  dans la salle de conférence à la Direction des  finances et matériels de l’Agriculture.

Le PRIA-Mali contribue à la réhabilitation des moyens d’existence des agriculteurs, éleveurs et pêcheurs vulnérables dans les régions nord du Mali. Selon le ministre Dembélé, en dépit de l’insécurité persistante au Nord et au Centre du pays, le projet a pu réaliser certaines activités importantes entre autres le retraitement de trois Entreprises, pour la réalisation de 40 magasins pour le stockage de l’aliment bétail à Mopti, Tombouctou, Gao, Taoudeni , et Ménaka . La poursuite des activités de vaccination et traitement des animaux dans la zone d’intervention du projet et en fin la poursuite des études pour la réalisation de 1000 hectares d’aménagement hydro agricole, 26 périmètres maraichers et surcreusement de 40 mares pour l’abrèvement des animaux. C’est ainsi que les dossiers d’acquisition relatifs à la communauté, de produits vétérinaires des petits matériels et intrants agricoles divers n’ont pas bénéficié d’un traitement brillant .Par ailleurs, la restriction du budget au niveau national n’a pas permis au projet de faire face à certains engagements. Malgré, ces contraintes majeures, le projet a atteint le taux d’exécution de 86,52% .L’année 2019 qu’est la dernière année de mise en œuvre du projet, sera consacrée aux travaux de réalisation des infrastructures de retenue d’eau aux aménagements de périmètres rizicoles et maraichers, aux travaux de construction de magasins de stockage de l’aliment bétail, au surcreusement des mares et autres. Compte tenu des retards accusés dans la réalisation des infrastructures du projet fixé le 30 juin 2019, une requête de prorogation de 2ans a été introduite auprès de la Banque Internationale de Développement(BID).Les prévisions budgétaires de l’exercice 2019 sont de 2,140 milliards de FCFA contre 2,574 milliards F CFA en 2018  soit une diminution de 17% .Ce budget prend en compte outre les infrastructures précédemment citées des dernières accusions en matière d’appui aux éleveurs, agriculteurs, et aux pêcheurs vulnérables.

Napo Bocar Abdou stagiaire

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here