Le député tueur

Un député de Tominian tue un motocycliste et prend la fuite. Ange Marie Dackouo, député élu dans la circonscription électorale de Tominian, dans la région de Ségou, a, au milieu de la semaine, percuté un motocycliste dans le secteur de Bla. Après avoir mortellement percuté sa victime, le député n’a pas voulu être courtois en lui portant secours. Ange Marie a donc continué sa course sur Tominian. Malheureusement pour lui, des témoins de l’accident ont pu alerter les autorités sécuritaires. Celles-ci vont finir par arrêter le député au poste de contrôle de Sienso, à 45 kilomètres de Tominian. Il serait conduit à Bamako où il est en garde à vue. Il faut dire qu’Ange Marie Dackouo a été élu après des élections partielles occasionnées par la mort du député Sadrac Keita. Il avait été élu sous les couleurs de l’Union pour la République et la démocratie (URD). Aujourd’hui, il est au parti du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga (ASMA/CFP).

Mensonge

C’est une contrevérité de dire que Soumeylou Boubèye Maïga a créé le Haut conseil islamique du Mali (Hcim). En fait, c’est plutôt le ministre de l’Administration Ousmane Sy qui en a été l’initiateur et le maître d’œuvre. «C’est nous qui avons préparé les textes comme conseiller technique à l’époque sous la direction de feu Ouali Konté», nous a confié Dr. Brahima Fomba. Il répond ainsi aux partisans du Premier ministre qui ne cessent de dire, à chacune de leurs sorties, que c’est leur champion qui a créé le Haut conseil islamique du Mali. Ils oublient aussi que les musulmans avaient besoin d’une faîtière en dehors de l’AMUPI.

Les 11 recommandations de Tiébilé

Le Parena était devant la presse le jeudi 14 février pour parler de la situation du pays et c’est le bélier en chef Tiebilé Dramé qui a animé cette rencontre. Il a formulé 11 recommandations pour le régime d’IBK. Le régime devrait : se démarquer en paroles et dans les faits de tous les groupes armés irréguliers et illégaux ; mettre en place, de toute urgence, une commission indépendante d’enquêtes pour faire la lumière sur les graves violations des droits humains perpétrés au centre ; rechercher et punir tous les auteurs et complices des crimes abominables commis au centre ; enquêter sur l’origine des armes de guerre et leur circulation dans les régions de Ségou et Mopti ; démanteler les check-points illégaux installés au vu et au su des autorités locales et régionales ; mettre fin au délit de faciès ; désarmer et dissoudre les milices ; déployer dans le centre des observateurs indépendants des droits de l’homme ; organiser des patrouilles régulières Fama-Force Minusma ; convoquer des assises régionales sur la restauration de la sécurité, de la stabilité et sur la bonne gouvernance au centre.

Laconique

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here