Limogeage du Premier ministre : les Cheicks lancent leur deuxième et avant dernier ultimatum

«Avertis une personne trois fois avant d’aller en guerre contre elle». Forts de ce précepte connu en Islam, les cheiks Imam Dicko et Bouyé Haïdara, à travers leurs porte-paroles, ont lancé leur deuxième ultimatum au président de la République.

Dix jours après leur meeting qui a mobilisé plus de 60 000 personnes au stade du 26 mars, Bouyé Haïdara et l’Imam Mahmoud Dicko récidivent. Ils ont réitéré leur appel à la «démission du Premier ministre». Au cours d’un point de presse, ce mercredi, à la Maison de la presse. Au nom de Bouyé Haïdara, Ousmane SANOGO explique : «avec 95% de musulmans au Mali, toute personne qui viole les règles de la religion musulmane ne peut plus être un dirigeant pour ce peuple».

Limogeage du Premier ministre : les Cheicks lancent leur deuxième et avant dernier ultimatumSelon le porte-parole, le Cherif de Nioro «prie» IBK de limoger son Premier ministre, à l’origine, selon Bouyé, du manuel scolaire sur l’homosexualité et même du Code de la Famille en 2009, alors qu’il était ministre des Etrangères du Mali. Ousmane Sanogo a aussi rappelé les quatre postes interdits à Boubèye au Mali à savoir: les postes de Premier ministre,  de ministre de l’Administration territoriale, de ministre de l’Economie et des Finances et du ministre des Affaires étrangères.

Mamadou TOGOLA / maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here