CA AGMCPB: Pour la promotion et la valorisation de la filière pêche et aquacole

La cérémonie du mercredi 20 Fevrier dans les locaux du marché central à poissons s’est déroulée en présence de la PDG du marché central à poisson Mme Diawara Aissata Hamata Touré, les représentants des ministres de l’élevage et de la pêche, de l’environnement et de
l’assainissement et plusieurs autres personnalités.

En effet, il s’agissait pour les administrateurs de faire un examen du projet de règlement intérieur de l’AGMCPB, du projet de contrat de performance et adopté le projet de budget 2019.

Ces 6ème et 7ème sessions du conseil d’administration ont permis aux administrateurs de faire le bilan du procès-verbal du dernier Conseil d’Administration, rapport d’activité annuel 2018 et les points d’exécution des recommandations du 5ème session du conseil
d’administration.

Mme Diawara Aissata Hamata Touré dans son intervention, a indiqué que la situation de la campagne pêche de 2017-2018 a été caractérisée par un climat sécuritaire douloureux pour le Mali. « C’est pourquoi, explique-t-elle, il est urgent que l’agence s’attaque aux nécessiteux
problèmes de transferts de nos mareyeurs et mareyeuses au sein de marché. C’est dans ce cadre que, continue-elle, l’entretien, le fonctionnement et le développement de la filière pêche et aquacole seront atteints. », a interpellé Mme Diawara Aissata Hamata Touré.

La PDG a aussi signalé que le marché central doit relever un défi majeur face à l’autosuffisance alimentaire de la population en matière de quantité de poisson et de bonne conservation hygiénique, d’où une nécessité d’assurer une chaine de froid, et de valeur constante.

Mme Diawara, a fait savoir que les états financiers 2018 (budget) résultent un bilan total de 5 504 369 088 F CFA. Aussi, une situation de trésorerie surnuméraire de 126 672 696 F CFA qui ont été produit sur la base de pièces, documents, et informations.

La présidente directrice générale a fini par remercier la coopération japonaise à travers son expert M. Tochihara qui a pu former 110 acteurs et actrices en matière de technique de bonne pratique
d’hygiène et 39 en technique de fumage.

A noter que l’agence de gestion du marché central à poisson de Bamako possède de nos jours une chambre froide pour bien conserver les poissons, une usine de glace qui produit 1200 barres par jour, des caisses isocèles et tous ceux dont les vendeurs de poissons ont besoins (appuis financiers et formation).

Par ailleurs, Diawara Aïssata Touré, s’est réjoui de la présence des femmes fumeuses de poisson dans le marché et souhaité que les dispositions nécessaires soient prises par les autorités compétentes pour le démarrage effectif du marché avec l’installation dans un bref délai de l’ensemble des acteurs concernés par ledit marché.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here