Conseil supérieur de la fonction miliaire : Des actions importantes entreprises pour la reconstruction de l’armée

Il s’agit, entre autres, de l’adoption de Loi d’orientation et de programmation militaire et l’adoption d’un Statut général des militaires

La salle d’audience du tribunal militaire de Bamako a abrité le mardi dernier les travaux de la session extraordinaire de la fonction militaire. La rencontre était placée sous la présidence du ministre de la Défense se et des Anciens combattants, Pr Tièmoko Sangaré.

Le ministre s’est dit heureux de la tenue de ces assisses qui offrent l’occasion de se rencontrer et d’échanger sur cet outil qui joue un rôle important dans la dynamique nouvelle commune et de collaboration, aux fins d’adapter son organisation et son fonctionnement et ses missions au contexte actuel d’ évolution des forces armées maliennes.

L’occasion était opportune pour le ministre, Pr Tiemoko Sangaré de remercier les forces armées et de sécurité venues nombreuses à cette cérémonie, avant de leur notifier toute la reconnaissance de l’Etat pour le combat régalien qu’elles sont en train de mener. L’arbre ne doit cependant pas cacher la forêt, le ministre Sangaré a reconnu que le moment est difficile pour notre armée car depuis 2012, notre pays subit une crise politico-sécuritaire et institutionnelle.

“Notre pays s’est engagé sur un ambitieux et légitime programme de reconstruction de notre outil de défense avec pour objectif de doter notre armée nationale de capacités propres à assurer sa sécurité. Des actions importantes ont été entreprises par le Gouvernement pour la reconstruction de l’armée malienne dont l’adoption de Loi d’orientation et de programmation militaire et l’adoption d’un Statut général des militaires” a indiqué le ministre Sangaré.

Ces reformes ont permis de créer une meilleure condition de travail et de vie des militaires. Le Gouvernement a consenti des efforts considérables en matière d’équipements militaires et le renforcement continu des capacités opérationnelles de nos forces armées. A tout cela, il faut ajouter le recrutement massif opéré par le département en charge de la défense et des anciens combattants.

” Jai pu, depuis ma prise de fonction, mesurer l’importance et la qualité des changements qui se sont opérés et continuent de s’opérer au sein de nos forces armées et de sécurité “dit Pr Tièmoko Sangaré

Le premier responsable de la défense a souligné que la mission de du Conseil supérieur de la fonction militaire s’inscrit dans le cadre de la modernisation de l’armée voulue, instruite et soutenue par le Président de la République Son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta.

Selon le ministre Sangaré, le statut général des militaires est un moyen et un mécanisme qui permettent désarmais de protéger la carrière professionnelle du militaire.

En effet, prévu par le statut général des militaires, le Conseil supérieur de la fonction militaires est à la fois, un cadre institutionnel de la concertation des militaires et un organe de proposition dont le but est de contribuer à l’amélioration des conditions de vies et de travail des militaires.

La présence en son sein des représentants de toutes les armées de la République et de tous les services, est l’ expression manifeste de la prise en compte des spécificités de chaque corps et des diversités qui doivent pouvoir s’exprimer dans le cadre de l’unité, de la discipline et la cohésion.

Le ministre Pr Tièmoko Sangaré avait à ses côtés, l’inspecteur général des armées et services, général Ibrahima Dahirou Dembélé, le chef d’état-major particulier du Président de la République et le chef d’état -major général des armées, général Moussa M’Bemba Keita.

Seydou Diamoutene

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here