Droits de l’homme : le faux-semblant de Me Malick

Quelqu’un a dit un jour que «les Maliens ont la mémoire courte» et a cru en cette aberration. Certaines autorités se comportent comme si nous ne savions pas qui elles étaient et ce qu’elles ont eu à poser comme acte à un moment donné dans ce pays. L’actuel président de la Commission nationale des droits de l’Homme, Me Malick Coulibaly, fait partie de cette horde de responsables qui prennent le reste de nos compatriotes pour des canards sauvages. Lui qui, aujourd’hui, ne manque aucune occasion pour jeter le discrédit sur son propre pays, a été vu ici dans sa toute puissante position de ministre de la Justice, Garde des Sceaux, sous la transition et sous les ordres de son complice de putschiste Amadou Haya Sanogo. C’est sous le magistère de Me Malick que les crimes les plus atroces ont été commis dans ce pays : les charniers de Kati et Diago. C’est pendant que Me Malick était ministre de la Justice que des militaires et civils ont été égorgés à Kati. Que ce dernier vienne, aujourd’hui, nous parler de droits de l’Homme, c’est vraiment le monde à l’envers.

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here