Fatoumata Sacko : «Qu’on ne se méprenne pas l’ennemi du Mali c’est bien le terrorisme et non le gouvernement, nous allons défendre le Mali »

La salle de conférence du mémorial Modibo Keita a refusé du monde le mercredi 20 février. Tous venus pour témoigner leur soutien au président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Selon les initiateurs, la Plateforme « défend les actions » du président de la République.

Plusieurs groupements, associations et organisations veulent désormais parler d’une seule voix. Tous réunis au sein du dernier né des mouvements de soutien à Ibrahim Boubacar Keita, président de la République. Les membres de la plateforme« Défendons le Mali », se disent une organisation patriotique. En tout cas, ils ont réussi leur stratégie de mobilisation.

La présidente de la plateforme Sidibé Fatoumata Sacko a indique que « ! L’ennemi du Mali c’est bien le terrorisme et elle a rappelé l’engagement des sympathisants qui a permis la réélection d’IBK à la magistrature suprême de l’Etat, selon elle.

« Que de démarches çà et là et partout où il est important d’apporter le message du président IBK. Ni l’hostilité, ni les médisances n’ont entamé notre détermination à faire réélire notre champion. Avec la conviction qu’il n’y a pas d’autre alternative à l’élection en démocratie, nous avons poursuivi le travail contre vents et marées», raconte, la présidente de la plateforme.

Composée de femmes, d’hommes et de jeunes, la Plateforme « Défendons le Mali » se veut aussi vecteur de message d’union pour soutenir le président de la République et le Mali.

Nous vous livrons l’intégralité du discours de la présidente de la plateforme « Défendons le Mali »
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, Honorables Députés, Messieurs les Ministres
En vos rangs respectifs, tout protocole observé

Nous voilà réunis pour lancer notre plateforme Défendons le Mali qui au-delà de la symbolique du nom, est une organisation patriotique résolument engagée à défendre les actions du président de la République.
Il y a un an, de nombreux mouvements se sont mis en ordre de bataille pour transformer le rêve d’un deuxième mandat en une réalité vivante. Personne ne s’est compté pour réaliser cet objectif.
Que de jours pleins et de nuits blanches !
Que de démarches çà et là et partout où il est important d’apporter le message du président IBK. Ni l’hostilité ni les médisances n’ont entamé notre détermination à faire réélire notre champion. Avec la conviction qu’il n’y a pas d’autre alternative à l’élection en démocratie, nous avons poursuivi le travail contre vents et marées.
Par la grâce infinie de Dieu, ce qui était une chimère est devenue une réalité. Oui, enfin l’élection présidentielle s’est bien tenue et très bien tenue dans les normes admises par toutes les conventions internationales.

Notre champion est réélu comme il y a 5 ans avec un score élevé confirmant du coup que le Mali profond reste admiratif du courage de cet homme qui a tout donné à son pays.
Comme 5 ans auparavant, IBK a été poussé à la victoire par les jeunes, les femmes, vous et nous qui avons compris la nécessité de nous unir derrière lui pour rendre le Mali encore plus fort.
En 5 ans que d’obstacles érigés devant lui ! On a voulu mettre le Mali sous tutelle, il a dit non. Et depuis ce « non » patriotique, rien ne lui a été épargné. Jusque dans sa famille, ils ont fouillé pour tenter de le salir, de l’affaiblir, de le soumettre. Mais non, comme un bon malien digne de l’héritage de ses aïeux, il a refusé le diktat, il a résisté à la marée calomnieuse colportée par mille et un canaux. Il a tenu bon et cela avec notre soutien. Et le Mali avance sous sa vision éclairée.
Nul ne peut nier l’évidence d’une paix retrouvée par le compromis et le nécessaire sacrifice mais sans compromission, sans céder sur l’essentiel qui était l’unité nationale et l’intégrité territoriale.
S’il y a encore de la violence contre laquelle l’Etat continue de se battre, nul ne peut à juste raison faire la comparaison entre 2018 et 2013 marquée par la division du pays, l’occupation djihadiste et les hostilités militaires. Aujourd’hui nous subissons les conséquences de cette lutte implacable menée depuis 2013 contre les terroristes. Le Mali ne baissera pas la garde, d’où la multiplication des initiatives parmi lesquelles le G 5 Sahel.
Qu’on ne se méprenne pas ! L’ennemi du Mali c’est bien le terrorisme. Il est une gangrène qu’aucun pays ne peut vaincre individuellement. Seule l’union des forces peut venir à bout de ce phénomène.
Regardez dans le monde ! Des pays plus riches et plus puissants que le Mali en souffrent. La solution n’est pas que militaire. Evitons de jeter l’anathème sur notre armée. Elle n’est pas impuissante face la guerre qu’on nous impose. Elle se bat vaillamment et engrange depuis 2013 des résultats. Mais aucun pays, aucune armée fut-elle la plus dotée du monde, ne peut seul vaincre le terrorisme.
Pour y faire face, il nous faut certes l’armée mais aussi une union sacrée entre nous, un dialogue franc entre nous, une sincérité entre nous.
La Plateforme « Défendons le Mali » se veut le vecteur de ce message d’union pour soutenir le président de la République et le Mali.
Son Excellence le Président IBK a, par la volonté suprême , le privilège de la destinée du pays. Notre rôle c’est de l’accompagner et de le soutenir.
Notre conviction c’est l’union fait la force.
Notre ambition c’est un Mali qui avance.

C’est ce rôle, c’est cette conviction et c’est cette ambition qui fondent notre action à Défendons le Mali. Il ne s’agit nullement d’un accompagnement obnubilé de laudateurs de mauvais gout. Il s’agit d’un accompagnement forgé dans la conviction du projet présidentiel. Il s’agit d’un accompagnement né dans la douleur de la lutte politique. Jamais notre pays n’a été autant divisé, jamais il n’a été autant polarisé par la férocité des positions. Mais si ceux qui ont animé ces querelles pour un siège ou des avantages quelconques n’ont toujours pas compris qu’il faut mettre le Mali au dessus de tout !
Nombreux sont désormais les maliens qui ont compris que le Mali n’a pas son intérêt dans la division. Et c’est pourquoi ils se sont donné la main pour aider à la paix, au développement et à la cohésion sociale.
« Défendons le Mali » se veut le réceptacle des patriotes engagés pour le Mali.
Il se veut une armée civile de petites et de grandes mains pour boucher le trou de la jarre et sauver le pays, comme le dit si bien le grand roi Behanzin.
Défendons le Mali est composée par des femmes et des hommes dotés de compétences exceptionnelles pour faire avancer le pays et le défendre envers tous et contre tous

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here