Lutte contre les produits stupéfiants: 1,106 tonne kg de cannabis d’une valeur marchande de plus d’un milliard de FCFA saisie par la BMI

Dissimilées dans un camion immatriculé au Mali, en provenance du Ghana, ces 552 briques de cannabis ont été saisies à Yirimadio, le 19 février, vers 5 heures du matin, par une équipe de la Brigade Mobile d’Intervention (B.M.I) de la Douane. La valeur marchande de ces produits stupéfiants est estimée à plus d’un milliard de FCFA. Ce qui fera dire au chef de la BMI, l’Inspecteur des Douanes Toumani Diallo, que cette quantité est l’une des plus importantes saisies des dernières années au Mali.

i, conformément à l’une de ses principales missions de lutte contre le trafic des produits illicite, la Douane malienne, à travers la BMI, procède régulièrement à des opérations de saisie, celle du mardi dernier se particularise par la quantité extrêmement élevée.

Selon le Chef de la B.M.I, l’Inspecteur des Douanes Toumani Diallo, tout est parti des informations reçues concernant un camion immatriculé au Mali, en provenance du Ghana. Suite à ces informations, une mission de la BMI a été dépêchée pour cueillir ledit véhicule à Yirimadio. A vue d’œil, le camion ne contenait pas de marchandises au moment de la saisie. Cependant, il se trouve que les auteurs des opérations avaient aménagé des cachettes à l’intérieur du véhicule pour dissimuler 552 briques de cannabis, soit un total de 1 tonne 106 kg. Selon le prix pratiqué sur le marché local, la valeur de cette quantité saisie est estimée à plus d’un milliard de FCFA.

Malheureusement, au moment de la saisie, le chauffeur et son apprenti n’ont pu être interpellés par les douaniers. Le chef de la BMI a assuré que les enquêtes sont en cours afin de les traquer ainsi que les autres personnes impliquées dans ce réseau international de trafic de drogue.

Quant au Lieutenant-colonel Djigui Koumaré Cissé, Directeur régional de la Douane du District de Bamako, dont relève la BMI, il a profité de l’occasion pour lancer un cri du cœur en vue d’une conjugaison des efforts pour lutter contre le fléau.

Il a indiqué que l’on assiste à une recrudescence du trafic des stupéfiants et aussi à une consommation à grande échelle mettant en insécurité notre pays qui traverse déjà une situation sécuritaire fragile. Aussi, a-t-il plaidé pour l’implication de tout le monde pour faire face à ce fléau. Il a ajouté que la Direction régionale de la Douane, en plus de la mobilisation des recettes pour le trésor public, restera engagée et vigilante dans la lutte contre les produits illicites.

YC

Source: l’Indépendant

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here