Aménagement des terres et irrigation : budget en hausse pour l’agence

L’Agence pour l’aménagement des terres et la fourniture de l’eau d’irrigation (ATI) a tenu hier à son siège, la 4è session ordinaire de son conseil d’administration. Les travaux ont été présidés par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Lassine Dembélé, en présence du président directeur général de l’ATI, Dr Lamissa Diakité et des administrateurs.

Les administrateurs ont examiné le procès-verbal de la session précédente et l’état d’exécution des recommandations, le rapport d’activités 2018 et l’état d’exécution du budget ainsi que le programme d’activités et le budget 2019 qui s’élève à 7,8 milliards de Fcfa contre 2,9 milliards en 2018, soit une augmentation d’environ 167%.

Créé en 2015 par le département de l’Agriculture, l’ATI a pour missions de contribuer à la satisfaction des besoins en terres agricoles aménagées, d’appuyer la réalisation des infrastructures et équipements ruraux dans les bassins de production. Elle accompagne aussi les producteurs dans la gestion des aménagements hydro-agricoles. Elle vise à accélérer le rythme des aménagements, faciliter l’accès des producteurs aux terres aménagées et garantir la disponibilité et la fourniture de l’eau pour la satisfaction des besoins des exploitations agricoles dans les grands bassins de production.

Dans le cadre de son opérationnalisation, l’ATI, selon Lassine Dembélé, a enregistré l’arrivée de plusieurs agents toutes catégories confondues au nombre desquelles il faut noter entre autres, des ingénieurs d’agriculture et du génie rural, des agents comptables, un secrétaire et des chauffeurs.

En ce qui concerne la réalisation de ses activités, l’Agence s’est attelée à la préparation et à la mise en œuvre de projets et programmes pour accélérer le rythme d’aménagements hydro-agricoles, faciliter l’installation des investisseurs privés, assurer l’autosuffisance alimentaire et réduire la pauvreté. Lassine Dembélé a révélé que le Projet d’appui régional à l’initiative pour l’irrigation au Sahel (PARIIS) et le Projet de développement de la productivité et de la diversification agricole dans les zones arides et semi-arides du Mali (PDAZAM) sont en cours d’exécution. Pour lui, l’ATI est en harmonie avec la Politique de développement agricole (PDA) du Mali. Raison pour laquelle, il a invité la direction de l’ATI à davantage faire des efforts pour la mise en œuvre effective des activités en vue d’atteindre les objectifs approuvés par le conseil d’administration.

Lassine Dembélé a exprimé sa gratitude à l’ensemble des partenaires du Mali et souligné que la création de l’ATI est l’un des engagements majeurs du projet de société du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. « L’Agence constitue, précisera-t-il, à cet égard l’un des instruments privilégiés pour la promotion et le développement durable de l’agriculture malienne par la réalisation et la gestion d’infrastructures et d’équipements ruraux. » L’agriculture a contribué à hauteur de 45 % au PIB national entre 2011 et 2014, a rappelé le secrétaire général du département, d’où toute son importance dans l’économie nationale.

Khalifa DIAKITÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here