Au Mali, le Premier ministre français acte de nouvelles aides financières

Bamako, – La France a signé samedi pour 85 millions d’euros de nouvelles aides financières en faveur du Mali, en s’engageant à doubler rapidement son effort d’aide au développement vers ce pays du Sahel confronté à la menace jihadiste.

L’Agence française de développement (AFD) “devrait doubler” ses contributions en faveur du Mali “dans les prochaines années”, a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe lors d’une conférence de presse. Les accords ont été signés à la primature de Bamako lors d’une cérémonie conjointe avec son homologue Soumeylou Boubèye Maïga.

“C’est important de livrer des combats pour gagner la guerre, mais c’est aussi important de construire la paix et la prospérité”, a fait valoir avant la cérémonie M. Philippe, qui devait se rendre en fin de journée à Gao (nord) auprès des troupes françaises, insistant sur les “deux jambes” de la sécurité et du développement.

Dans le détail, il s’agit d’un prêt souverain de 50 millions d’euros destiné à des projets d’adduction d’eau potable dans cinq villes du centre du pays (Koulikoro, Ségou, San, Mopti-Sévaré et Bandiagara) qui doit alimenter 500.000 personnes.

Ont également été validés une aide de 10 millions d’euros pour le Trésor malien “pour couvrir des besoins urgents de trésorerie”, une subvention de 10 millions pour “la modernisation des finances publiques” maliennes, et enfin 15 millions destinés à la formation professionnelle destinés à 7.500 Maliens.

La dégradation sécuritaire au Mali depuis 2012 a grevé les ressources fiscales du pays, déjà minces.

Ces dix dernières années, la France a versé 700 millions d’euros d’aide au développement au Mali, selon les chiffres communiqués par Matignon, et le rythme annuel est en forte hausse au moment où Paris renforce ses aides aux Etats sahéliens.

Quelques projets privés ont également été présentés, dont un engagement d’achat de 3.000 tonnes de coton du géant français de la distribution Carrefour pour “structurer la filière du coton bio au Mali”, redevenu premier producteur africain de coton.

Plus tôt dans la matinée, en périphérie de Bamako, Edouard Philippe avait inauguré une grande station de pompage sur le fleuve Niger, qui doit alimenter une station de traitement d’eau dont l’inauguration est prévue mi-2019. Cet investissement de 500 millions d’euros, financés par des bailleurs internationaux dont la France, doit desservir un million d’habitants de la capitale malienne.
map/sst/jhd

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here