Mali : Le Premier ministre français à Bamako pour booster la coopération militaire et économique

Le Premier ministre français, Edouard Philippe, est attendu ce jeudi à Bamako pour une visite de 72h à l'invitation de son homologue malien, Soumeylou Boubèye Maïga, annonce un communiqué de la Primature du Mali.

Cette visite, précise le communiqué, s'inscrit dans "le cadre du renforcement de la coopération bilatérale franco-malienne". Durant son séjour, une première en Afrique subsaharienne depuis sa nomination à Matignon, Edouard Philippe aura samedi des entretiens avec son homologue malien et avec le président Ibrahim Boubacar Kéita.

A quelques heures de l'arrivée du chef du gouvernement français à Bamako, la force française Barkhane a annoncé avoir tué l'Algérien Yahya Abou El Hamame, chef de l'un des principaux groupes djihadistes au Sahel.

Chef de "l'émirat du Sahara" d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), l'homme était le numéro deux de l'alliance jihadiste dirigée par le Touareg malien Iyad Ag Ghali, le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans" (GSIM).

Depuis 2014, la France a déployé quelque 4 500 hommes au Sahel dans le cadre de l'opération Barkhane qui vise à lutter contre les groupes djihadistes opérant dans la région et au Sahara.

Des sources maliennes à la Primature soulignent que le soutien de Paris à Bamako n'est pas seulement militaire. Il est aussi politique et surtout économique.

Selon les mêmes sources, la France veut mieux positionner ses entreprises en vue de l'immense marché de reconstruction du Mali, pays éprouvé depuis 2012 par une crise sécuritaire sans précédent.

Ainsi, en plus de deux membres de son gouvernement (ministre des Armées et le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur) le Premier ministre français sera accompagné d'une importante délégation du Mouvement des entreprises de France (MEDEF). Pendant ce voyage, il est d'ailleurs prévu un "Forum de haut niveau" entre le MEDEF et Conseil national du patronat du Mali (CNPM).

L'ambition de la France, selon des sources proches de la diplomatie malienne, est d'attirer les investissements privés pour pérenniser sa place de premier bailleur de fonds européen qui a déjà investi près de 700 millions d'euros ces 10 dernières années.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here