Me Moctar Mariko, président de l’AMDH : «Je ne souhaite pas faire une minute de plus à la fin de mon mandat»

L’Association malienne des droits de l’homme doit renouveler ses instances. Le mandat de l’actuel bureau prend fin à la fin de ce mois de février. Son président affirme sans détour ne pas vouloir faire «une minute de plus à la fin de son mandat». L’avocat dit être pressé de quitter la tête de l’association pour s’occuper de ses affaires personnelles.

Une commission d’organisation du congrès a été mise en place depuis le mois d’octobre. Dix autres personnes ont été commises pour rechercher les fonds. C’est dans cet ordre d’idées que des lettres de quête ont été envoyées à la présidence de la République, à la primature, aux chefs de différentes institutions et aux directions des banques.

Pour le moment, l’AMDH ne dispose d’aucun sou. Elle a fonctionné pendant longtemps avec le financement acquis auprès de la fédération internationale des droits de l’homme.

Lors de la réunion du samedi 2 février, le bureau a défini deux priorités. La première consiste à achever le local affecté par l’Etat pour sortir de la location et la seconde à organiser le congrès. La commission travaille d’arrache-pied afin de résoudre le problème.

Il faut rappeler que, pour garder sa neutralité, l’AMDH a toujours fonctionné dans le bénévolat. Elle ne bénéficie donc d’aucun denier public.

Source: Le Wagadu

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here