Philippe déplore l’absence de l’international dans le grand débat

Bamako, - Le Premier ministre, Edouard Philippe, a déploré samedi la faible place de l'international dans le grand débat national, appelant à considérer la France "dans le monde tel qu'il est" et pas seulement se cantonner à un "Hexagone fermé".

"Il y a une chose dont on parle très peu dans ces grands débats, c'est la France dans le monde. Tout se passe très souvent comme si le débat était purement hexagonal", a déclaré le chef du gouvernement, lors d'un discours devant la communauté française à Bamako.

"Je pense que vous, en tant que Français de l'étranger, vous pourriez apporter quelque chose dans ce grand débat national: rappeler que la France est un pays formidable et qu'elle subit des choses qui se passent dans le monde. Et que nous ne pouvons pas raisonner à Hexagone fermé. Ca n'a plus de sens", a-t-il dit devant quelques centaines de Français résidant au Mali.

Le grand débat national, décidé pour répondre à la crise des "gilets jaunes" doit se poursuivre jusqu'à mi-mars. Du Brexit à Donald Trump en passant par la place croissante de la Chine ou l'émergence des extrêmes et des mouvements populistes sur la scène politique en Europe, le débat tourne peu autour des sujets internationaux et de leur impact en France, pointe le
Premier ministre.

"Si nous voulons préparer la France de demain, nous devons faire attention
à ne pas la construire telle que nous aimerions en théorie qu'elle soit, mais
bien prendre en compte la France dans le monde tel qu'il est", a-t-il suggéré.
"Je ne sais pas, je le dis comme je le pense, si aujourd'hui dans ce grand
débat national cette dimension a suffisamment été prise en compte", s'est-il
inquiété.
map/jk/jh

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here