Amadou Ouattara à propos des 140 mètres de Sabalibougou : « Sur 120 personnes recensées, seulement 80 possèdent des papiers et ont été dédommagées… »

Le maire Amadou Ouattara dénonce une cabale au cours d’un point de presse qu’il animé le jeudi 21 février dans la salle de délibération de la mairie. Le maire Amadou Ouattara a déclaré que les nombreuses manifestations en cours dans sa commune ne sont qu’une cabale orchestrée par certains qui visent à saboter les projets de développement de sa commune.

Depuis plusieurs semaines, la commune V est en proie à des sit-in et marches initiés soit par des jeunes ou par des femmes. Encore le mercredi dernier, des femmes de Sabalibougou étaient dans la rue. Tous accusent le maire d’avoir vendu les terrains de football de Baco Djicoroni et du Quartier Mali.

S’agissant du terrain de football de Baco Djicoroni, un protocole d’accord en date du 29 janvier 2019, signé entre le bailleur, Bourama Sidibé et la mairie, prévoit la construction d’un siège pour les jeunes du quartier, des toilettes, des vestiaires modernes pour les joueurs et arbitres, une loge pour le gardien, de l’électricité et un forage pour l’entretien du gazon à mettre sur le terrain. Le bailleur envisageait de construire des magasins avec du matériel démontable le long du terrain.

Pur mensonge !

« Compte tenu des incompréhensions de part et d’autre et suite aux manipulations, un groupe est sorti pour manifester et dire que le maire a vendu le terrain. Ainsi, pour calmer le climat social et permettre la libre circulation des personnes dans la commune, la mairie à travers une lettre en date du 11 février, a informé le bailleur de l’annulation dudit projet sans consulter le conseil communal. Cela pour couper court aux manifestations », a déclaré le maire Ouattara.

Comme si cela ne suffisait pas, ajoute-t-il, un autre groupe est sorti pour dire que le terrain du Quartier Mali a été vendu aussi. ‘’Pur mensonge !’’ rétorque l’édile « Ce terrain est inséré au livre du titre foncier du district de Bamako sous le numéro 17289 dont une copie nous a été délivrée. Notre équipe a d’autres préoccupations, à savoir l’assainissement de la commune, le développement économique et social etc., que la vente de terrain ».

Selon le maire, ceux qui tirent les ficelles de ces manifestations sont connus, mais, nul ne pourra le distraire des projets de développement de la commune, argue-t-il.

À propos des 140 mètres de Sabalibougou : « Sur 120 personnes recensées, seulement 80 possèdent des papiers et ont été dédommagées… »

Sur 120 personnes recensées parmi les occupants de la bande des 140 mètres de Sabalibougou seulement 80 ont apporté des pièces justificatives et ont été dédommagés. Le Maire de la Commune V a fourni ces précisions le samedi 23 février 2019 à l’hôtel Olympe lors du traditionnel déjeuner qu’il offre à la presse chaque six mois.

Au cours de ce déjeuner de presse, le maire Ouattara a passé au peigne fin les réalisations et les difficultés des six derniers mois. Ainsi, outre l’assainissement de la commune, les difficultés liées au paiement des taxes par la population l’épineux dossier du foncier est l’une des préoccupations de la mairie.

Par exemple concernant le recasement de Mountougoula, le maire qui avait à ses côtés son adjointe, a affirmé que des difficultés organisationnelles et juridiques bloquent le dossier. A l’en croire, il y a plus de personnes à recaser que d’espaces prévus. Ce à quoi s’ajoutent les litiges fonciers, certains affirmant détenir un titre foncier dans la zone concernée.

Drissa Togola

Source: Le Challenger

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here