Bilan 2018 de la police nationale: 20 010 patouilles, 20 446 personnes interpelées, 11 855 engins saisis, 328 186 cartes nationales d’identités établies, 75 147 éléments mobilisés et d’autres opérations

Dans le cadre de la traditionnelle rencontre des responsables des structures du ministère en charge de la Sécurité avec les hommes de médias, et au titre de l’année 2019, le directeur général de la police nationale, l’inspecteur général Moussa Ag Infahi, était face à la presse. C’était le mercredi 20 février dernier. Il a saisi l’occasion pour faire le bilan des activités menées par la Direction générale de la Police du 1ier janvier au 31 décembre 2018.

Entourés par ses proches collaborateurs, le DG de la Police nationale a révélé que ses 75 147 éléments ont effectué 20 010 patouilles dont 11 210 dans le district de Bamako contre 8.800 pour les régions. Le nombre de personnes interpellées est de 20.446 sur l’ensemble du territoire, dont 15 822 dans le District de Bamako et 4 624 pour les régions. Le nombre d’engins saisis est de 11 855, dont 10 837 à 2 roues et 1018 à 4 roues.

Le patron de la police nationale a également laissé entendre que 2 205 services de maintien d’ordre ont été effectués, dont 827 dans le District de Bamako contre 1 378 pour les régions. Il y a eu également 1293 opérations de descentes de polices sur l’ensemble du territoire national.
S’agissant des accidents de la circulation routière, il faut retenir qu’ils sont au nombre de 13 108, dont 10 406 dans le District de Bamako contre 20702 pour les régions. Le nombre de blessés 10 774 avec 7588 pour Bamako et 3 186 pour les régions. Ces accidents ont occasionné 11 532 dégâts matériels et 465 morts, dont 322 pour la capitale.

Durant l’année 2018, la Police nationale a établi 328186 cartes nationales d’identité, dont 212 605 pour le district de Bamako et 115 581 pour les régions, soit une recette totale de 328 millions 186 mille F CFA. Les amendes forfaitaires s’établissent à 50 millions 431 mille 500 F CFA, soit 7 millions 381 mille 500 pour la capitale et 43 millions 50 milles pour les régions.

En ce qui concerne la couverture des évènements majeurs, l’inspecteur général Moussa Ag Infahi dira que conformément à ses missions traditionnelles, la direction générale de la Police nationale a assuré la couverture de plusieurs évènements d’ordre politique, administratif, socio-économique, culturel et religieux.

Au titre de la Direction de la Police des frontières, le premier responsable des policiers indiquera l’établissement de 86 860 passeports dont 78 899 pour Bamako, 3 903 pour les régions, 4058 pour le Hadj et 41881 pour les Ambassades et consulats. Le nombre de titre de voyage est de 33 204 et 520 est le nombre de laissez-passer. Quant au nombre de visas d’entrée, il est de 7530 et le nombre de visa de séjour est de 12 717. S’agissant des recettes, elles sont de 106 millions 713 mille F CFA pour la délivrance des visas et 17 millions 420 mille F CFA pour les visas d’admission et les amendes forfaitaires, soit une somme totale de 124 millions 133 mille F CFA perçue.
Le DG de la Police ajoutera que les reconduites à la frontière sont au nombre de 2 363 et 241 personnes déclarées non admissible.

Il y a eu aussi l’expédition de plus de 60 tonnes d’or.
Aussi, au cours de la période considérée, l’Inspection de la Police nationale a traité plusieurs dossiers se rapportant à divers cas. Il s’agit de la Police/Administration avec 205 cas, de la Police/population 154 cas, des arrêts de rigueur avec 240 cas, des traductions en conseil de discipline avec 4 et de la mise à disposition au Parquet avec 14 cas. En outre, il y a eu des retenues opérées sur les salaires avec une somme de 5 millions 322 mille 500 F CFA.

Au titre des infrastructures, le DG de la Police soulignera que 4 commissariats sont en construction à Diéma, Banamba, Douentza et Bourem. Il est prévu cette année 2019, la construction de 5 autres commissariats, un poste de sécurité et un poste frontière. S’agissant des ressources humaines, le recrutement de 2.200 fonctionnaires de police est en cours. Sur ce nombre, on compte 20 commissaires, 30 officiers et 2.150 sous-officiers.

Sur un tout autre plan, au cours de l’année 2018, la police nationale a acquis 77 véhicules pour le parc auto et 84 motos. Aussi, l’année 2018 a enregistré le démarrage des formations initiales et des formations continues pour le personnel de la police. Les fonctionnaires de police ont pu bénéficier de l’accompagnement des partenaires tels que la MINUSMA, EUCAP Sahel, l’ONUDC, l’OIM et l’Ecole de maintien de la paix.

S’agissant des perspectives, le directeur général a évoqué la formation des chefs de poste, le recyclage des officiers de police, la mise en place des cours de formation sur les pouvoirs des officiers de police judiciaire (OPJ). A ces formations s’ajoutent des cours sur l’analyse du renseignement et l’élaboration du schéma directeur de la formation.

Dieudonné Tembely

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here