Minusma : Trois casques bleus tués à Siby

Trois Casques bleus en permission ont été tués, le vendredi dernier, par des bandits présumés sur une route menant de Bamako en Guinée voisine, Il s’agit d’un “braquage”, a indiqué une source de sécurité malienne, précisant que les victimes appartenaient toutes au contingent guinéen, qui compte quelque 900 militaires, sur plus de 15.000 personnels en uniforme de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma).”Vendredi soir vers 22H00, des Casques Bleus de la Minusma qui partaient en permission à bord d’un véhicule de location ont été attaqués par des hommes armés non identifiés sur la route de Siby à 44 km au sud-ouest de Bamako”, a annoncé samedi la Minusma dans un communiqué. “Trois d’entre eux ont été tués et un autre blessé. Un civil, qui conduisait le véhicule, a également été blessé”, selon la Minusma, qui s’est dite “choquée par le lâche assassinat de trois de ses Casques bleus”. Selon un élu de Siby, il s’agit “d’un braquage qui a mal tourné. Ils ont été braqués par des malfrats qui visiblement ont paniqué et ont tiré”, a indiqué cet élu sous le couvert d’anonymat, confirmant le bilan de trois morts.

Tombouctou :

Barkhane annonce la mort du No 2 du Jnim

C’est à travers un communiqué rendu public, le vendredi 22 février dernier, par l’état-major français que la nouvelle a été annoncée. A en croire ce communiqué, Barkhane a mené un raid au nord de Tombouctou, dans l’après-midi du jeudi 21 février. Une opération qui a nécessité l’intervention de moyens motorisés et héliportés appuyés par un drone Reaper.

La cible de ce raid était trois véhicules au comportement suspect détecté non loin de cette zone. Selon le communiqué, ce sont les occupants de ces véhicules qui ont été les premiers à ouvrir le feu sur les militaires français qui ont énergiquement riposté.

Le bilan de cette opération fait état de 11 présumés djihadistes tués dont le chef de l’«Emirat de Tombouctou» l’Algérien Jamel Okacha dit Yahya Abu al-Hammam. Il aurait été tué aux côtés de deux de ses fidèles lieutenants dont les identités n’ont pas encore été dévoilées.

Récemment Yahya Abu al-Hammam s’était muré dans un silence assourdissant alors qu’il était l’un des plus en vue du Jnim. Il s’est fait remarqué par de nombreux messages vocaux où il menaçait de s’en prendre à la France. D’ailleurs, beaucoup le pressentaient comme prochain N°1 de cette organisation. Pour le moment, cette information n’a pas encore été confirmée par d’autres sources, si la nouvelle de la mort de Yahya Abu al-Hammam se confirmait, cela pourrait rabattre les cartes au niveau de l’échiquier djihadiste dans le Sahel.

Menaka :

La coalition MSA- Gatia récupère du bétail volé

Des accrochages ont opposé, le vendredi 22 février 2019, des combattants de la Coalition MSA/GATIA à une bande de malfrats qui sévissait à Tamalate (Est de Ménaka), zone frontalière avec le Niger. L’alliance GATIA-MSA suite à cet accrochage a pu récupérer approximativement 700 têtes de bétails (petits ruminants) appartenant essentiellement aux populations vivants à Tamalate. Fidèle à sa démarche de sécurisation de personnes et de leurs biens, la Coalition informe que ce nombre important de bétails volés et destinés à la vente dans certains pays limitrophes du Mali et du Niger, va être remis aux responsables des communautés pour être restituer à qui de droit. Pendant l’accrochage les malfrats opérant sur 7 motos ont été mis en déroute, laissant 2 des leurs morts sur place. Les autres ont réussi à s’échapper.

Lutte contre le terrorisme :

L’UE prolonge sa mission au Mali

L’Union européenne a annoncé, jeudi dernier, la prolongation de la mission chargée d’assister et de former les forces de sécurité intérieures maliennes jusqu’au 14 janvier 2021, à laquelle elle a alloué un budget de 67 millions d’euros. La mission “EUCAP Sahel Mali” a été lancée le 15 avril 2014. Elle est commandée depuis octobre 2017 par le général de gendarmerie français Philippe Rio et son quartier général est à Bamako, ont précisé les services du conseil européen dans un communiqué. Elle devrait compter 144 agents internationaux et 65 agents locaux. L’Union européenne a deux autres engagements au Sahel dans le cadre de sa Coopération structurée permanente (CSP): une mission de formation chargée d’aider à la restructuration et à la réorganisation des forces militaires au Mali et une mission de formation au Niger pour soutenir la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme dans le pays.

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here