5è Session Ordinaire de l’Assemblée de l’INJS: Un accent particulier sur la formation des cadres

L’Institut national de la Jeunesse et des Sports (INJS) a tenu ce mardi 26 février la 5è session ordinaire de son assemblée. La formation des cadres figure en bonne place des priorités.

La cérémonie a commencée par les mots de bienvenus du directeur de l’Institut national de la Jeunesse et des Sports, Cheick Konaté alias « Takala » et du représentant du ministre de l’Education, Massa Makan Diabaté, par ailleurs président de l’assemblée générale.

D’entrée de jeu, le directeur de l’Institut remercie les élèves et étudiants pour l’accueil et en guise de reconnaissance et de l’accompagnement dans l’accomplissement des missions assignées. Avec eux l’ensemble des services de la Jeunesse et des Sports. Dans son discours, il a édifié les administrateurs sur les résultats positifs de l’INJS Il a également rappelé toute l’attention que le
gouvernement attache à la formation des cadres.

Les résultats obtenus en 2018 s’avèrent satisfaisants. « Notre apport au mouvement sportif national et aux regroupements et associations de jeunesse, les performances réalisées par nos sortants sont éloquents. Nos sortants sont champions d’Afrique de basket-ball, de foot,
d’athlétisme, des différentes sélections qu’ils conduisent. Et cela sans oublier leur rôle de conception et d’administration dans les différents bureaux de ces associations », s’est félicité, le
directeur général Mr, Konaté.

Malgré cette bonne volonté du travail, beaucoup de choses restent à faire car l’excellence demandée à l’Institut, ne saurait se réaliser sans un personnel enseignant en quantité et en qualité. La formation des enseignants reste un défi que l’Institut doit relever « Plusieurs de nos enseignants sont inscrits ne ce moment en thèse et en master, mais ne bénéficient d’aucun soutien », déploré le directeur général de l’INJS.

Massa Makan Diabaté, représentant le ministre de l’Education nationale et président de cette assemblée générale, a attiré l’attention du gouvernement qu’il représente à la formation des cadres « Nous sommes persuadés que, la présente assise proposera des solutions concrètes
aux erreurs commises ça et là, et les difficultés auxquelles nous avons été confrontées »

Le directeur de l’INJS a saisi l’opportunité pour féliciter l’ensemble du personnel de l’Institut pour les bons résultats obtenus au cours de l’année académique 2017-2018.

Outre les défis et autres problèmes, les administrateurs savent que des efforts doivent se poursuivre dans le domaine tel que les matériels, les équipements et les infrastructures.

Placée sous la présidence du ministre de l’Education Nationale représenté par le conseiller technique, Massa Makan Diabaté, la 5e session a regroupé plusieurs cadres du département du ministère des Sports, de la Jeunesse, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement technique et professionnel, des représentants du Haut Conseil des collectivités, de l’institut national de la formation et des travailleurs sociaux, de la Cellule de Planification et de la
statitistique, secteur jeunesse, sport, et culture, de la CNJ, des Apprenants, et de la société civile.

Le rapport d’activités 2018, analyse de l’état de mise en œuvre des recommandations issues de la précédente assise dont le 2è point porte sur la demande de fonds pour la formation. Selon le représentant du ministère de l’Education nationale, l’aboutissement de cette recommandation, qui reste une priorité, permettra à l’en croire «d’augmenter le nombre des enseignants détenteurs du DEA et du Master afin dit-il de pouvoir évoluer vers le doctorat ». Le plan d’action 2019 et le budget prévisionnel de 2019 étaient aussi à l’ordre du jour.

B.D.S

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here