« Facebookan »: des propositions anti-terroristes

La ville de Koulikoro a été l’objet d’une attaque à la voiture piégée, peu avant 4h du matin ce dimanche 24 février 2019. La réaction des internautes ne s’est pas faite attendre sur Facebook. La vigilance des services de renseignement, le dialogue entre politiques et leaders religieux, la rigueur de l’État, voilà, entre autres, propositions faites par les internautes pour lutter contre les terroristes.

Songhoïdié : « pas d’éducation, pas de justice, pas de sécurité »
Tant que nous couvrirons nos parents ou proches impliqués dans ces attaques, le pays va continuer à souffrir. Ayons le courage de les dénoncer, quel que soit le prix. Depuis des mois, la zone de Sébété, de Toubacoro, de Dandougou et pratiquement une grande partie du cercle de Banamba sont inondées de djihadistes. Ce n’est pas gratuit. Cette attaque est une illustration.
Le président et son équipe doivent écouter les gens!!! Trop de temps sont perdus à cause de l’égocentrisme des uns et des autres. Il faut se mettre au-dessus et faire un dialogue inclusif. Quand Soumi et Tiébilé parlent, on dit qu’ils n’aiment le mali ; quand Dicko parle, on dit qu’il est le pire ennemi du mali ; quand les gens du nord se rebellent, on dit qu’ils sont des rebelles. Malheureusement ceux qui sont au pouvoir et qui pensent qu’ils aiment plus le mali ont abattu toutes leurs cartes sans solution. Autant écouter sans rancœur les uns et les autres pour bâtir ce pays. Cessons de nous leurrer, le mali va mal, il n’y a pas d’éducation, pas de justice, pas de sécurité ; mais on veut nous faire croire que tout va bien. On peut bien perdre du temps et Dieu ne nous viendra pas en aide, car on ne s’aime pas.
Johann Wolfgang von Goethe : « que l’Etat s’assume » !
La partie septentrionale du Mali est, depuis belle lurette, entre le marteau et l’enclume. Pire, placée sous la férule du gouvernement pour la non – mise en application intégrale de l’Accord d’Alger. Ces bandits armés, comme les appelait l’ancien Président Moussa Traoré se font actuellement sentir en plein centre du Pays. Que l’État s’assume !

Ami du pays : « il faut les surveiller comme du lait sur le feu ».
Ils sont tous capables de passer à l’acte. Le problème au Mali c’est que certains instrumentalisent la religion pour cacher leur ambition politique. Ce qui est un réel danger! A chaque fois que les religieux font de la politique, nous avons vu le résultat.

Le Malien : « faisons attention »
Je ne dirais pas que Dicko est directement lié, mais je pense qu’il en sait quelque chose sur ce cercle de fanatiques religieux. Il faut mettre l’entourage de Dicko sous surveillance. Je sais qu’il y a une connexion entre certains cercles politico-religieux de Bamako et ceux qui sévissent dans les zones vastes du centre et du nord. Faisons attention à toutes ces floraisons d’associations politico-religieuses.

Van : « il est temps de faire face à ce problème »
Tant que nous ne cherchons pas les vraies raisons de notre problème et y faire face de manière concrète, malheureusement ces choses vont continuer jusqu’au jour où ils vont frapper Koulouba. Ce qui n’est pas notre souhait. Dans un pays sérieux, le responsable du service de renseignement doit rendre compte en de pareilles circonstances. Mais au Mali on se contente de designer le bouc émissaire juste pour faire endormir la population .En tout cas, je tiens à dire aux autorités maliennes qu’il est plus que temps de faire face réellement et concrètement à ce problème.

Affaane : « les vitres teintées circulent toujours au Mali »
Pourquoi en plein état d’urgence accepter l’organisation de manifestations ? Les vitres teintées circulent toujours au Mali, malgré l’interdiction stricte. Vraiment il est temps qu’on change de mode de vie. On se trompe en faisant croire que tout va bien. Merci.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here