Le Ministre de l’Économie et des Finances en guerre contre les Enseignants grévistes : Retenue sur le salaire du février

Après la publication d’une lettre circulaire invitant les DAE et DCAP à prendre des mesures diligentes par rapport aux précomptes sur le salaire des Enseignants grévistes avec un cahier de 10 points de revendication, le Département en charge de l’Économie et des Finance a ordonné, le weekend dernier, la retenue sur le salaire pour «fait de grève».

C’est désormais officiel. Le Ministère de l’Économie et des Finances procèdera à la retenue sur le salaire du février des enseignants des neuf (9) syndicats signataires du protocole d’accord du 15 octobre 2016 et une série de cessations de travail interminable. Ce, selon la Décision n°00678/MEF-SG/21/02/ 2019 en application de la Loi n°87-47/AN-RM du 10 août 1987, «des dispositions sont en cours pour émettre des ordres de recettes sur les jours de grèves au titre du mois écoulé», précise le Ministre Dr Boubou Cissé. Toute chose qui commence à amener le pessimisme au sein de l’opinion publique quant à la volonté du Gouvernement à faire sortir l’école malienne de cette crise sévissant depuis la rentrée des classes en octobre 2018. Une entrée des classes qui restent toujours non effectives dans plusieurs localités du pays. De nos jours encore des centaines des classes sont fermées pour des raisons d’insécurité sévissant surtout dans la Région de Mopti. «Au lieu de procéder à cette retenue, les autorités devraient faire en sorte un consensus soit trouvé. Ces grèves interminables se répercutent très négativement sur l’avenir des enfants pauvres que nous sommes », a réagi un Lycéen.

En perspective, les Enseignants aussi semblent décidés de leur côté. Un nouveau préavis d’une cessation de travail de 360 heures en trois phases sur trois semaines est déjà déposé sur la table du Ministre du Travail et de la Fonction Publique si, toutefois, leurs revendications restent insatisfaites. Il s’agit du 11 au 15 mars 2019 (soit 5 jours) ; du 18 au 22 mars 2019 (soit 5 jours) et ensuite du 1er au 5 avril 2019 (soit 5 jours).

Cette quatrième grève des Enseignants depuis le début de l’année scolaire 2018-2019 intervient à la suite de l’échec successif des négociations qui n’ont, jusque-là, abouti qu’à six points d’accord, un point d’accord partiel, et trois points toujours de désaccords. Et ces échecs, selon la synergie des neuf syndicats signataires de l’éducation, sont dus à la mauvaise foi du Gouvernement.

Encadré
Du 19 au 21 Décembre 2018 (3jours)

– Du 21 au 25 Janvier 2019 (5 jours)

– Du 13 au 15 Février 2019 (3 jours)

– Du 18 au 22 Février 2019 (5 jours)

Du 25 Février au 1er Mars 2019 (5 jours)

Préavis déposé

Du 11 au 15 Mars 2019 (5 jours)

Du 18 au 22 Mars 2019 (5 jours)

Du 1er au 5 Avril 2019 (5 jours)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here