2e édition du Festival Rapou dogokoun: la jeunesse interpellée sur sa responsabilité

La deuxième édition du Festival hip hop ‘’Rapou dogokoun’’ aura lieu du 25 au 31 mars prochain. L’information a été donnée, le lundi 25 février, par les organisateurs, à la faveur d’une conférence de presse animée au Palais de la culture par Ismaël DOUCOURE alias Master Soumy et son manager Kalifa TANGARA dit Doni Brasco. Le thème retenu cette année est : ‘’Jeunesse et responsabilité’’.

Les organisateurs ont expliqué que cette deuxième édition du Festival Rapou dogokoun se déroulera en deux phases. Du 25 au 28 mars, il y aura des ateliers de formation au Palais de la culture et du 29 au 31 mars Djalakorodji abritera les concerts.

Le Manager Doni Brasco a expliqué que pour cette édition un concours préliminaire a été organisé pour sélectionner les jeunes rappeurs qui participeront à la phase finale. Dénommée ‘’16 mesures pour convaincre’’, cette phase préliminaire a permis de sélectionner 20 jeunes rappeurs sur 150 postulants.

Selon Doni Brasco, le festival Rapou dogokoun a bénéficié cette année du soutien de la coopération allemande, à travers le GIZ. Il a noté qu’un duo de rappeurs allemands sera présent à Bamako lors du festival pour former les jeunes rappeurs. De même, dit-il, un pionnier du rap sénégalais sera présent pour transmettre son expérience aux jeunes rappeurs maliens.

A son tour, Master Soumy dira que la première édition a été un succès grâce à l’implication de tous les acteurs du mouvement hip-hop malien. Selon lui, avec cet engagement, le rêve est devenu une réalité pour combler un vide et contribuer à l’épanouissement de la jeunesse à travers cette musique juvénile qu’est le rap.

Il a expliqué que l’objectif du festival Rapou dogokoun est de véhiculer des messages de sensibilisation et outiller les jeunes, afin qu’ils puissent mener une carrière professionnelle.

À propos du thème de cette année, ‘’Jeunesse et responsabilité’’, Master Soumy a expliqué que le but recherché est d’interpeller la jeunesse à se soucier de ses conditions de vie et de la situation que traverse le pays. « Il s’agit de faire comprendre aux jeunes que la jeunesse n’est pas une profession, mais un passage de la vie. Les jeunes doivent consentir un sacrifice pour le pays, s’intéresser à ce qui se passe et donner leurs opinions », a affirmé le rappeur Master Soumy.

Par ailleurs, dira-t-il, au cours de cette semaine dédiée à la conscientisation du rap malien, il sera question de sensibiliser les jeunes sur le phénomène de la dépravation des mœurs.

« La jeunesse doit savoir qu’elle doit partir à une quête perpétuelle du savoir en se cultivant », a conseillé Master Soumy.

Les initiateurs ont expliqué qu’en plus des formations et des messages de sensibilisation, les jeunes qui prennent part au festival Rapou dogokoun bénéficient d’un suivi pour mener une carrière professionnelle réussie.

PAR MODIBO KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here