Banamba : Le Général Salif Traoré s’enquiert de la situation sécuritaire du cercle

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré est arrivé hier à Banamba (à 145 km de Bamako après Koulikoro) à la tête d’une délégation.
Cette visite avait pour but d’échanger avec les acteurs locaux sur la situation sécuritaire qui prévaut dans ce cercle depuis quelques temps. La délégation a été accueillie par le préfet du cercle Sékou Touré, les autorités communales et les notabilités.

Il faut rappeler que le cercle de Banamba devient de plus en plus la porte d’entrée des menaces terroristes. En témoigne la récente attaque kamikaze qui a été perpétrée contre le centre d’instruction de Koulikoro le dimanche 24 février. Eu égard à toutes ces problématiques, il est devenu urgent d’échanger avec les communautés locales de Banamba afin de recenser leurs préoccupations en matière sécuritaire. Cette visite qui a regroupé les acteurs impliqués s’inscrit dans ce cadre.

La situation de la fermeture des écoles à Sébété et Toubacoro, la création d’un camp de sécurité, le renforcement des dispositifs sécuritaires tant en moyens humains que matériels sont, entre autres, des préoccupations formulées par la chefferie, les députés, la Cafo et la jeunesse. La création d’une police de proximité peut aussi être un moyen de renforcement du dispositif sécuritaire, a soutenu M. le ministre.

En réponse aux préoccupations, le chef de département de la Sécurité a indiqué que dans un bref délai des mesures vont être prises pour que les deux Communes menacées puissent être sécurisées afin de favoriser la reprise des classes. Le chef du département a donné l’assurance pour renforcer les moyens humains et matériels.

Le général Salif Traoré a promis qu’il va mener un plaidoyer auprès de son collègue de la Défense pour accélérer le processus de création d’un camp militaire digne de ce nom. D’ores et déjà, il a invité les uns et les autres à accompagner les forces de sécurité dans leurs missions en leur donnant des renseignements fiables. Pour faciliter cela, des numéros verts sont mis à la disposition des citoyens pour signaler tout cas suspect.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here