Échos des terroirs : Tominian : une gestion concertée de la sécurité

A Tominian, on assiste progressivement à une mutation de l’insécurité rampante. Celle-ci se traduit par des enlèvements, des règlements de compte. Certes, on n’a pas atteint le niveau de l’année dernière mais force est de reconnaître que la situation préoccupe les autorités administratives et politiques du cercle.

C’est pourquoi une réunion a regroupé le 12 Février dernier autour du Préfet Z.N Dembélé, tous les sous préfets, les maires et les responsables des forces de défense de sécurité. La réunion qui a été élargie au représentant de la Société Civile a permit de mettre tout le monde au même niveau d’information surtout après l’enlèvement d’un Pasteur peulh dans le village de Sapékou dans la commune de Tominian.

Les participants après un long tour d’horizon n’ont pas manqué de souligner les préoccupations des forces de défense et de sécurité sur le terrain. Entre autre doléances, la création d’un détachement militaire à Mafouné, la clôture du camp des gardes et de la gendarmerie de Tominian, la dotation en véhicule, des éléments sur le terrain et la contribution des collectivités pour la prise en charge de la sécurité. Pour rappel, Tominian est une zone contact avec le cartel de la violence. En 2018, il a rejoint les mêmes tableaux que Niono et Macina suite à une série d’attaque menée contre les forces de défense et de sécurité.

Pour mémoire Le poste de gendarmerie de ouan a connu sa première attaque dans la nuit du 23 Octobre 2017, tuant un gendarme sur le champ, le second a succombé sous ses blessures à l’hôpital militaire de Kati, avec un 3ème grièvement blessé. Le 19 Juin 2018, il a été la cible de nouveau par des hommes à mains armées venu de nulle part et ont incendiés un véhicule appartenant à un agent de la Brigade Territoriale de Tominian, puis la moto d’un collaborateur dudit poste, aux environs de 19 heures 45. Bien avant dans les communes de Timissa, les assaillants s’en sont pris au FDS le 11 Février 2017 tuant le guide forestier, puis dans la commune de Bénéna où le poste de la Gendarmerie et le bureau de la Douane ont été attaqués avec une perte de matériels importants,

Le 08 Octobre 2017 s’est déroulée l’attaque du poste de l’Agriculture de Fangasso tuant le chef de poste et le guide forestier, le braquage de deux cars en partance vers le Burkina Faso le 12 Janvier 2018 par des bandits armés, soutirant environ la somme de 9.000.000 de FCFA et le 3 Février 2018, l’attaque de la Brigade Territoriale de la Gendarmerie de Mandiakuy qui n’a occasionné aucun cas de perte en vie humaine avec des dégâts légers.

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here