En application de la loi sur la grève au Mali Le ministre de l’Economie et des finances décide de retenir les salaires des enseignants grévistes

Pas de travail, pas de salaire. Tel est le principe adopté par l’argentier de la République par rapport aux enseignants en grève depuis plusieurs semaines. En effet, c’est à travers une lettre, en date du 21 février 2019, que le ministre de l’Économie et des Finances, Dr Boubou Cissé, a adressée à son homologue de l’Éducation nationale, Pr Abinou Témé, pour lui notifier sa décision » Retenue sur salaire pour fait de grève » des enseignants grévistes du secondaire et du fondamental.

Cette décision prend effet à compter de ce mois de février.

Le ministre des finances explique dans sa lettre qu’il s’agit d’une application de la loi N°87-47/AN-RM du 10 août 1987 « relative au droit de grève dans les services publics « . Laquelle législation prévoit de retenir les salaires de tout fonctionnaire ou agent de l’Etat correspondant au jour de grève observé. « Des dispositions sont en cours pour émettre des ordres de recettes sur les jours de grèves au titre des mois écoulés« , précise ladite lettre.

On se rappelle que lors de la grève illimitée des deux syndicats de la magistrature, le gouvernement avait appliqué la même mesure qui, en son temps, n’avait pourtant pas permis d’obtenir un arrêt de la grève. Cependant, il faut souligner que l’objectif d’une telle décision n’est pas tant de faire fléchir les syndicats grévistes que d’appliquer strictement la loi.

Source: l’Indépendant

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here