Le FIDA en visite au Mali : L’agriculture et le développement industriel au cœur des échanges.

En déplacement au Mali dans le cadre d’une visite d’inspection, les responsables Afrique de l’Ouest du Fonds International de Développement Agricole ont rencontré les acteurs en charge de l’agriculture, du développement industriel et de la promotion des investissements dans notre pays. C’est la salle de conférence du ministère du développement industriel qui a abrité ces assises au cours desquelles les sieurs Martin Lisandro et Benoît Thierry respectivement responsable FIDA Afrique de l’Ouest et du Centre et Directeur du bureau régional FIDA Afrique de l’Ouest basé à Dakar, se sont prêtés aux doléances du gouvernement malien.

Pour l’occasion, le ministre locataire du département d’accueil M. Moulaye Ahmed Boubacar avait à ses côtés le Secrétaire Général du ministère de l’agriculture représentant ainsi son ministre. Et comme pour planter le décor, le secrétaire général a rappelé la genèse du partenariat entre le Mali et le FIDA. Ce partenariat a démarré selon ses dires en 1982. Au jour d’aujourd’hui le FIDA a œuvré dans 14 projets au Mali dont 1 est en cours et 1 autre sur le point de commencer à en croire le représentant du ministre Nango Dembélé. « La réalisation de ces projets a permis d’améliorer les conditions de vie de nos populations » a ajouté le Secrétaire général avant de signifier aux hôtes du jour que le Mali est à jour dans le payement de ses dettes vis-à-vis du FIDA. Il s’agit là selon lui des efforts qui font du Mali le pays en passe de prendre le devant des pays bénéficiaires des soutiens FIDA dans la sous région ouest-africaine. L’émissaire du ministre Dembélé a ensuite formulé des doléances. Celles-ci s’articulent essentiellement autour des besoins de digesteurs, des semenciers, des aides pour la transformation et la commercialisation des produits et le besoin des guichets.

Suite à ce plaidoyer, le responsable FIDA Afrique de l’Ouest et du Centre a rassuré les autorités de notre pays de l’appui du FIDA dans la lutte contre la pauvreté. M. Martin Lisandro a laissé entendre que de FIDA 10 à FIDA 11, il y a eu une augmentation dans la mobilisation des ressources financières ; ttoute chose qui dénote du bon comportement du Mali surtout, dans la gestion des fonds dont il a bénéficié. « Avec l’ouverture du bureau régional de Dakar, on espère encore mieux » a t-il déclaré.

Pour le ministre du développement industriel et de la promotion des investissements, le Mali dispose d’énormes potentialités notamment le soleil, l’eau, le vent et surtout sa grande superficie qui ne sont pas exploitées comme cela se doit. « Il faut faire en sorte que le beau monde paysan soit bien organisé » a plaidé M. Moulaye Ahmed Boubacar. Selon lui, pour y parvenir, il faut au delà des projets, des machines etc, travailler à la sensibilisation. « Vous avez beaucoup fait mais nous allons vous demander de faire encore plus » a déclaré le ministre à l’endroit de ses hôtes. Allusion est ainsi faite à l’agrandissement des exploitations agricoles avec de gros moyens financiers d’où le besoin des micro finances au profit des paysans selon ses termes. Le ministre en charge du développement industriel dans notre pays a également plaidé pour un retour à l’alphabétisation du monde paysan ; cela l’aiderait à connaître tout au moins le coût de sa production ; une connaissance sans laquelle on ne saurait parler de son progrès.

André SEGBEDJI/abamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here