Pour soutenir les femmes des cheminots : le FARK prévoit une rencontre le vendredi prochain

Dans un communiqué publié hier, mardi 26 février 2019, le Front d’Actions pour le Développement de la Région de Kayes (FARK)  a convié les Kayésiennes (femmes, filles des rails) résidentes à Bamako à une rencontre prévue le vendredi, 1er mars 2019 à la bourse du travail de Bamako à partir de 15h. Ladite rencontre, selon le communiqué,  entre dans le cadre des préparatifs des festivités du 8 mars prochain pour un soutien aux femmes des cheminots. « Vu l’importance de cette rencontre, le bureau national FARK compte sur la présence de toutes les kayesiennes de Bamako », lit-on dans le communiqué du Front de MamedyDramé.

 La numérisation au service  de la presse

Lors du 70e anniversaire de l’Association des correspondants accrédités de l’ONU, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a rendu hommage  au travail des journalistes et a appelé à mettre les outils numériques au service de la liberté d’expression.

Connue comme une source de la diffusion des informations et la réalisation des idées complètes, la numérisation devient un outil  de travail à ne surtout pas sous-estimer. Selon M. Guterres, le numérique offre aux journalistes des moyens nouveaux de diffusion des informations et des idées.Au niveau des Nations Unies, le chef de l’UNESCO a lancé un dialogue mondial sur l’impact de l’intelligence artificielle sur tous les domaines de la vie, sans compter les médias, en vue de définir des règles déontologiques garantissant que cet outil sera utilisé pour le bien de l’humanité. Cependant, l’utilisation de la numérisation fait penser que certaines informations  ne sont pas fiables telles sont les pensées de certaines personnes. « Il y a aussi des signes manifestes que le public commence à comprendre combien il importe de chercher des sources d’information faisant autorité. Beaucoup de gens s’inquiètent de voir les fausses informations et autres inox utiliser comme une arme. Cette prise de conscience laisse espérer que la situation se stabilisera après une période d’adaptation difficile », dit M. Guterres avant de préciser : « Le public aura toujours besoin des informations et des analyses fiables fournies par des médias libres et pluriels. L’information est le meilleur moyen de se prémunir contre les mensonges, les approximations, les fausses déclarations et des antagonismes montés de toutes pièces ». Ce qui nous laisse conclure que sans la presse, les quatre côtés du monde resteront dans l’obscurité l’un envers l’autre.

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here