Réformes politiques : La charrue avant les bœufs !

La mise en place d’un Sénat en deux phases apparaît dans le chronogramme électoral du ministère de l’Administration territoriale. Avant même la rédaction de l’avant-projet de la nouvelle Constitution…

Maliweb.net Au moment même où l’on prépare la classe politique et l’opinion à des réformes politiques dont la révision constitutionnelle, le ministère de l’Administration territoriale pond un chronogramme électoral prévoyant des élections sénatoriales pour avant la fin de cette année. Et le document évoque deux phases de mise en place de ce Sénat, dont l’existence ne peut juridiquement se concevoir au Mali qu’après que le oui l’eut emporté lors du référendum constitutionnel, prévu pour juin prochain. La phase de désignation des autorités traditionnelles et/ou religieuses devant constituer une partie du sénat et celle de l’élection des autres sénateurs.

En clair, nous sommes dans un scénario ubuesque où l’on pense mettre cette seconde chambre du parlement alors même que l’on ne sait pas si le texte constitutionnel sera adopté à l’Assemblée Nationale, ni s’il aura l’adhésion du peuple au référendum. En sorte, tout se fait comme la nouvelle Constitution passera comme lettre à la poste. Si cela peut se concevoir au niveau de l’Assemblée Nationale, ce serait faire preuve d’un mépris ahurissant que de croire que le peuple malien n’a pas la latitude de voter majoritairement contre la nouvelle Loi fondamentale. Que fait-on alors de la souveraineté du peuple et de la liberté démocratique de voir des Maliens faire campagne contre ce nouveau contrat social ne serait-ce que pour l’atteinte faite actuellement ç l’intégrité du territoire national.

Drôle de prévisions gouvernementales basées la système du placement de la charrue avant les bœufs !

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

 

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here