Djoungani et Gourthy fument le calumet de la paix : Une action du Gouverneur Sidi Alassane Touré

La paix n’est pas un mot mais un comportement disait le vieux  bélier de Yamoussoukro feu Félix Houphouët Boigny. Le chef de l’exécutif régional de Mopti a compris cela. C’est pourquoi il a fait du retour de la paix    son cheval de bataille. Sur son initiative, les populations de Djoungani  et Gourthy ont fumé le calumet de la paix. Le gouverneur Sidi Alassane Toure à la tête d’une forte délégation s’est rendu dans ces deux localités pour saluer et encourager cette initiative qui est le prémice du retour définitif de la paix dans le centre.

La matérialisation de cette paix définitive  est le résultat de l’implication des forces armées et de sécurité. Craintes hier, elles ont su instaurer un climat de confiance entre elles et toutes les communautés. En effet pour rassurer les forces armées ont convaincu les populations sur leur rôle qui est de sécuriser l’ensemble des communautés du Mali sans distinction aucune. Cette implication des hommes en uniforme a permis aux deux communautés dogon et peul de se pardonner, de se voir en frère et non en ennemis. Une poignée de main, suivie d’une accolade à Gourthy entre Minkailou Amadou Barry, chef de la communauté peule et Amadou Guindo , chef de la communauté dogon ; ensuite à Djoungani  entre Daouda Alhadji  Barry , chef peul et Ousmane Guindo chef dogon. Ce rapprochement n’a pas laissé le gouverneur Toure  indifférent  qui a remis aux deux communautés des vivres et des enveloppes   symboliques. Et lui de faire savoir  aux communautés    que l’Etat est à la disposition de tous sans distinction. La bonne nouvelle ce que le gouverneur a fait savoir à ces fils du pays qui ont compris que la paix reste l’unique canal qui conduit au développement durable que prochainement, ils bénéficieront  des projets d’intérêt commun  dans le cadre du programme de sécurisation intégré  des régions du centre. « Nous sommes venus encourager, féliciter et soutenir les populations dogon, peul des villages de Gourthy et Djoungani  qui ont accepté de cohabiter et de retrouver le vivre ensemble », a martelé le gouverneur le visage plein d’espoir. Et de poursuivre : «    c’est grâce aux efforts de médiation des forces armées et de sécurité que je félicite, que nous avons ce résultat car c’est à elle et au préfet de Koro que nous avons instruit d’approcher les deux communautés, de leur parler. Ce qui a fait que les communautés dogon ont accepté  que les peulhs reviennent chez eux à Djounagani  et à Gourthy », a martelé le Général de Division Sidi Alassane Toure. Dans ses propos le chef de village de Djoungani dira que le vivre ensemble n’a pas de prix : «  les peulhs ont volontairement choisi de revenir parce que nous  nous aimons. Nous saluons leur courage, c’est une chance de les voir  revenir à Djoungani », a indiqué Ousmane Guindo. A sa suite le représentant des peulhs  Daouda Alhadji Barry dira : « nous sommes sur le chemin tracé  vers  la paix. C’est pourquoi nous sommes venus pour son renforcement, donc notre objectif reste le retour de la paix ». Faut-il le rappeler Djoungani  a  été le point de départ des conflits intercommunautaires il ya 3 an et aujourd’hui c’est par elle que passe le chemin qui conduit à la paix

Oumou Cisse

Source : Le Triomphe

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here