Front social : Le Synfise dénonce le traitement «illégal» des financiers et exige une homologation des avantages

Le deuxième congrès ordinaire du Syndicat des financiers du secteur de l’éducation (Synfise) s’est déroulé du 23 au 24 février 2019 à la Maison des Aînés de Bamako. C’est sous la présidence du représentant du ministère de l’Education, Mamadou Kamissoko, que les activités de ces assises ont démarré. On notait également la présence du secrétaire administratif de l’Untm, Issa Bengaly.

A l’ordre du jour de ces assises : le renouvellement du bureau exécutif, les acquis et les missions, bref la vie du syndicat. Elles ont servi aussi de cadre pour dénoncer les traitements illégaux des agents financiers par l’administration qui exercent les mêmes fonctions.

Selon Diodio Samba, secrétaire général du Synfise, ce congrès est une occasion pour eux de se faire entendre au niveau de l’administration. « Nous avons organisé ce congrès pour pouvoir nous organiser et nous faire entendre au niveau de l’administration, parce que nous avons suffisamment de problèmes», a rappelé M. Samba.

« Nous sommes les financiers recrutés avec les mêmes financiers du ministère de Finances, notamment les inspecteurs et les contrôleurs du trésor, des finances et des impôts. Nous avons fait la même formation, le même concours, mais nous avons constaté que nos collègues qui sont restés aux finances ont des avantages que nous n’avons pas dans le secteur de l’éducation», dénonce-t-il. Pire, nous sommes avec des enseignants qui ont un statut particulier dont on ne peut prétendre à leurs avantages, ajoute le conférencier.

Pour Diodio Samba, l’administration doit homologuer leurs avantages à ceux accordés aux camarades des services du Budget, du Trésor et des Impôts.

A cet effet, ils attendent sur le volet financier l’expansion du décret N°054/P-RM du 5 juillet 2018 fixant le taux mensuel de certaines primes allouées au personnel de la Direction générale du budget (DGB) de la Direction nationale du développement (Dnpd) et de la Direction nationale du contrôle financier (Dncf); aux financiers du secteur de l’éducation.

Quant au volet administratif, l’autorisation des congés de formation académique aux financiers comme les autres agents de la fonction publique de l’Etat ; la nomination des agents chargés du traitement et tirage de salaires des fonctionnaires des collectivités territoriales par acte pour les permettre de bénéficier des avantages ; l’intégration des financiers conventionnaire de la fonction publique de l’Etat pour combler les postes vacants ; l’inscription de poste de financiers dans le cadre organique des inspections régionales.

Oumar SANOGO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here