4è région militaire : Le ministre SANGARÉ s’imprègne des conditions des militaires

3

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants s’est entretenu avec les différents corps des forces armées et de sécurité. Il les a encouragés à persévérer dans l’effort

Le Pr Tiémoko Sangaré a effectué en début de semaine, une visite de deux jours dans la région de Kayes pour s’imprégner des conditions de vie et de travail de nos Forces armées et de sécurité (FAMA). Cette visite du ministre Sangaré à Kayes s’inscrivait dans le cadre de la prise de contact avec les éléments des Forces armées et de sécurité qui opèrent dans la 4è région militaire.

Accompagné d’une forte délégation, le ministre de la Défense et des Anciens combattants a atterri à l’aéroport international de Kayes Dag-Dag à bord d’un avion de l’Armée de l’Air. Il a été accueilli par le gouverneur de la région de Kayes, le contrôleur général de police Mahamadou Zoumana Sidibé.

Après la cérémonie d’accueil, le ministre Tiémoko Sangaré et sa délégation se sont rendus au camp militaire Mamadou Lamine Dramé de Kayes, où il a eu des séances de travail avec le colonel Yaya Diallo, commandant de la 4è région militaire et ses troupes. Après la rencontre qui s’est déroulée au Foyer du soldat, le Pr Tiémoko Sangaré a visité certains locaux, notamment l’infirmerie et la maternité de la garnison. Dans ce foyer, il a aussi partagé le repas de corps avec les troupes, une manière pour lui d’exprimer sa solidarité et sa sympathie, sans oublier celles du gouvernement à ces femmes et hommes qui se sacrifient nuit et jour pour la défense de l’intégrité de notre territoire, la protection des personnes et de leurs biens.Après le camp Mamadou Lamine Dramé, la délégation ministérielle a successivement visité la Légion de la gendarmerie et le camp des gardes.

A l’issue de sa rencontre avec les éléments du Groupement régional de la garde nationale de Kayes, il a expliqué à la presse qu’il était venu pour voir les locaux des différentes garnisons et rencontrer les soldats qui opèrent dans cette région militaire. «Je ne peux que vous réitérer mes propos d’encouragement et vous assurer de ma disponibilité. Nous avons le devoir de faire en sorte que la région de Kayes soit épargnée par la crise sécuritaire : c’est une région de mines. Grâce à ces mines, parmi tant d’autres, l’Etat a tenu lors de la crise sécuritaire de 2012. La gendarmerie est un maillon essentiel de la sécurité», a expliqué le ministre Tiémoko Sangaré.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants s’est dit satisfait des propos tenus par le gouverneur Mahamadou Z. Sidibé et les différents chefs militaires de la région. «Je me rends compte qu’il y a une bonne dynamique entre les différentes composantes des Forces armées et de sécurité pour l’application des lois et des réformes dans cette région. Cela est à encourager. L’engagement et la prise de conscience sont nécessaires. Je lance un appel à l’ensemble des populations pour qu’elles soutiennent les FAMA dans leur mission de sécurisation et de développement du pays», a déclaré le Pr Tiémoko Sangaré.

Non seulement les éléments des Forces armées et de sécurité ont, selon lui, compris le message mais aussi, ils se sont réjouis du soutien du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, qui, depuis 2013 (début de son premier mandat), ne ménage aucun effort pour améliorer leurs conditions. «C’est une visite de prise de contact avec les services relevant de mon département. Il y a eu des exposés sur les contraintes et nous devons œuvrer pour y trouver des solutions idoines», a conclu le ministre de la Défense et des Anciens combattants. Les questions liées à l’amélioration des conditions de vie et de travail des militaires, à la formation, à la sécurité tant à l’intérieur du pays qu’au niveau de nos frontières et dans l’espace G5 Sahel ont été au centre des préoccupations lors de la rencontre qui s’est tenue au Foyer du soldat.

Dans l’après-midi, le ministre Tiémoko Sangaré a aussi rendu une visite de courtoisie aux notabilités de la ville de Kayes. Il a bouclé sa visite par l’étape du Centre d’instruction de Ségala, un village situé à 60 km de Kayes, où se tient une formation de mise à niveau à l’intention de certains éléments des FAMA, notamment les ex-combattants qui ont récemment regagné les rangs de notre Armée nationale à la faveur de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

Bandé Moussa SISSOKO
AMAP-Kayes

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here