Défense de la souveraineté du peuple malien : L’incapacité de l’élite politico-religieuse !

2

Le président Modibo Keïta demandait à la France d’évacuer le territoire souverain du Mali en ces termes : « La République du Mali a consacré avec la France sur la base de la non-ingérence dans nos affaires intérieures et du respect de notre souveraineté. La décision de mon gouvernement et de mon parti ne met nullement en cause cette volonté. Elle est l’expression de notre conviction, qu’en moins d’abandon volontaire de souveraineté de la part d’un État jeune, ou d’accord particulier de la défense, les troupes de l’ex-puissance coloniale ne peuvent stationner sur le territoire de l’ex-colonie, aux côtés des troupes du jeune État. D’autre part, le peuple du Mali, l’US-RDA et le gouvernement, ont toujours affirmé leur option en faveur de la politique de non alignement sur l’un ou l’autre bloc. Cette attitude est en contradiction avec la présence sur son territoire des troupes d’une puissance étrangère à laquelle ne le lie aucun accord et qui, d’autre part, est engagé dans le pacte militaire d’un bloc. Je prie vos excellences d’informer vos gouvernements et d’attirer leur attention sur notre ferme décision de l’évacuation rapide de vos troupes du Mali. Je vous remercie. ».

Un peu plus d'un demi-siècle plus tard, les héritiers du pouvoir ont demandé à l’ex-puissance coloniale de venir au secours de la Patrie face aux terroristes munis d’armements lourds issus du stock vendu au Colonel Kadhafi. Que s’est-il passé entre 1968 et 2012 pour que notre élite politico-religieuse soit incapable de défendre la souveraineté du peuple malien?

Ina Maïga

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here