Espace UEMOA : Soumaila Cissé explique la liberté de circulation

L’Institut universitaire de gestion Talibi (IUGT) a abrité, le jeudi 28 février 2019, une conférence animée par l’Honorable Soumaila Cissé, Ex-Président de l’UEMOA. C’était en présence des professeurs et étudiants. Le thème portait sur « la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace UEMOA ».

Les discussions ont porté sur la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace UEMOA, et le problème majeur auquel les Etats Membres de l’UEMOA sont confrontés. Soumaila Cissé a fait savoir que la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace UEMOA est la clé de l’intégration.

Selon lui, pour réussir l’intégration, il va falloir que les gens se sentent libres de circuler. Il a signalé que force est de constater cependant que l’effectivité de la libre circulation des personnes et des biens, en ce qu’elle doit constituer la base de la création du marché commun, n’est pas tout à fait assurée.

En effet, a-t-il expliqué, la commission de l’UEMOA a pu constater, en ce qui concerne les personnes et les marchandises surtout, qu’il n’existe plus de cas délibérés d’entraves tarifaires ayant pour objet d’empêcher l’entrée de produits communautaires dans un Etat membre. « Pour les entraves non tarifaires, par contre, les transporteurs, importateurs, exportateurs et les populations qui empruntent les routes sont souvent obligés de débourser des sommes importantes, à chaque voyage pour faire face aux contrôles administratifs excessifs faisant intervenir de manière non coordonnée »,a déclaré Soumaila Cissé.

En répondants aux questions des professeurs et étudiants, SoumailaCissé a indiqué que pour manifester leur volonté de coopération monétaire avec la France et au sein de la zone franc, le Mali qui a demandé la réintégration à la zone franc en 1967 n’a adhéré à l’Union qu’en 1984. Soumaila Cissé a affirmé que l’article 92 du traité dispose que les ressortissants d’un Etats membres bénéficient du droit d’établissement dans l’ensemble du territoire de l’union, cela implique l’accès aux activités non salariées et leur exercice ainsi que la constitution et la gestion d’entreprise dans les conditions définies par la législation du pays d’établissement.

Selon l’honorable Soumaila, la prestation de services de l’article 93 du Traité précise que les ressortissants de chaque Etat membre peuvent fournir des prestations de services dans un autre Etat membre et ce, dans les mêmes conditions que celles que cet Etat membre à ses propres ressortissants, a signalé Mr Cissé.

Pour lui, le présumé détournement de 27 milliards au compte de l’UEMOA est une fausse information. « Tout juste après la déclaration, j’ai fait un démenti non pas verbal seulement mais physique aussi avec des preuves à l’appui. J’ai étalé une projection au public faisant part des achèvements de forages dans tous les pays de l’espace UEMOA », a-t-il fait savoir.

Soumaila Cissé a indiqué que le programme du fonds d’appui à l’intégration africaine prévoyait 8000 forages au total sur lesquels 3000 ont été réalisés sous sa présidence.

FATOUMATA.Y.DIAWARA, stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here