L’Imam Mahmoud Dicko tire à boulet rouge sur les hommes politiques : « Quand le politique échoue, il instrumentalise tout. Il devient semblable à un homme qui, quand il se noie, cherche à attraper tout ce qu’on lui tend »

34

A la faveur  de la conférence débat du Mouvement Pour la Lutte Contre les anti-valeurs , tenue le samedi 2 mars 2019  , une structure qui lutte contre la dépravation des mœurs. L’Imam Mahmoud Dicko n’est pas allé  de main morte pour tirer à boulet rouge sur les hommes politiques qui selon lui sont responsables de certains maux dont souffre le Mali.

Au cours de la conférence débat Mahamoud Dicko n’a pas mâché ses mots pour dénoncer les maux qui minent actuellement la société malienne. Aussi a-t-il indiqué : « tu ne peux pas te prétendre  musulmans  et avoir la même vision de l’éducation qu’un non musulman ». Et de poursuivre les yeux rouges de colère : « quand les mœurs et civilisations sont brisées, il n’y a plus de dignité humaine qui tienne. Le problème de notre pays aujourd’hui, c’est que nous avons bâti une maison sans soubassement. Et quand l’orage souffle, il emporte avec lui les murs et toits de cet édifice qui ne tient sur rien ». Mahmoud Dicko de revenir sur les maux qui sont la cause de ce déclin social. Ces maux sont d’abord l’insécurité qui gagne en intensité, l’alcool qui se vend comme de  l’eau courante, les drogues qui se vendent comme du petit pain, les meurtres en série qui rappellent ce qui se passe dans le centre du Mali et dans une partie de la région de Menaka. Pour stopper  cette perversion, l’Imam de préconiser une refondation profonde de la société malienne. Cette refondation passe nécessairement   par une implication inclusive des religieux.    Il n’a pas manqué de rappeler le rôle de tout un chacun dans la société  autrement dit que le chrétien doit prêcher à la paroisse et le musulman à la mosquée. Cette crise selon le grand érudit a été aggravée par le comportement peu catholique    des hommes politiques qui ne se soucient ni plus ni moins que de leurs tubes digestifs. Ils n’ont cure   des aspirations légitimes du peuple. Cette faillite de la classe politique à en croire Mahmoud Dicko est en partie la cause de ce tableau sombre qui illustre la triste réalité que traverse le Mali. Partant, il a chargé ceux  qui pensent que cette lutte est liée  à la personne d’IBK, sa femme et son fils. Ils iront un jour et le Mali eternel demeurera. Le président du Haut Conseil Islamique     de déplorer    aussi l’attitude des dirigeants qui sont inspirés par les occidentaux.

Enfin, l’Imam a lancé un appel solennel au peuple : « n’acceptons pas d’être mis dans des carcans  au point de ne pouvoir rien faire pour nous même. Je le dis et je l’assume. Quand le politique échoue, il instrumentalise tout. Il devient semblable à un homme qui se noie, cherche à attraper tout ce qu’on lui tend. Il devient aussi quelqu’un qui rejette la faute sur les autres. C’est ça la réalité. Et il ne se remet jamais en cause    ». Embouchant dans la même trompette le porte parole de l’Imam Mahmoud Dicko Kaou N’Djim à inviter tous ceux qui se reconnaissent dans la religion de Dieu et de son Prophète paix et salut sur lui de tout mettre en œuvre pour la préservation des valeurs qui sont le fondement de l’islam. Des valeurs qui condamnent l’alcool, les chambres de passe, la drogue. Nous ne pouvons plus cautionner de telle  pratique dans notre pays a-t-il fait savoir  la mine serrée. Pour finir Kaou N’Djim a indiqué que des actions seront entreprises pour combattre ces fléaux.

Oumou  Cisse

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here