Sur le chemin du bonheur : IBK n’est pas obligé encore moins Soumi !

«Le bateau Mali peut tanguer mais ne chavirera jamais.», soutiennent nos illustres détenteurs de l’histoire de notre pays. Partant de ce constat et prouvant au monde entier que notre devise (UN PEUPLE-UN BUT-UNE FOI), ne vient pas du hasard, le président Ibrahim Boubacar Kéïta et son jeune frère Soumaïla Cissé se sont retrouvés autour de l’essentiel : LE MALI. Afin que nous puissions emprunter le chemin qui mène au bonheur du peuple. Qui a tant souffert depuis septembre 2018. Alors, avec l’ensemble du peuple malien, ils méritent un hommage mérité. Sans oublier le rôle patriotique de GMT, AOK, ATT et Dionkis. 

«Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme.», Lavoisier dixit. Au sortir de la présidentielle, la tension était au comble. La majorité des candidats ayant rejeté les résultats de la présidentielle. Créant du coup une incertitude aux conséquences dramatiques. C’est dans cette incertitude que le meeting du 10 février dernier des religieux a enfoncé le clou. Finalement, les uns et les autres se sont remis à Dieu. Alors, l’issue d’une sortie de la crise est devenue incertaine.

En effet, face à cette situation dramatique voire chaotique, le grand frère et son jeune frère ont mis de l’eau dans leur vin. D’un coup de fil «anodin», ils se sont retrouvés en tête-à-tête cordial. Au sortir de celui-ci, le grand frère national des candidats à la présidentielle a ouvert la brèche et a élargi la rencontre aux autres petits frères de la scène politique. Pour le bonheur, la fierté des maliens et pour l’honneur du Mali.

De l’acte d’IBK envers Soumi à l’acceptation de ce dernier, des brebis galeuses tentent de nous tympaniser. En voulant créditer l’un sur l’autre. Non et non, qu’ils sachent que ni l’un ni l’autre n’est obligé. Ils l’ont fait par patriotisme, par amour pour leur patrie. C’est la retrouvaille autour de l’essentiel : LE MALI. D’où l’implication personnelle du Général Moussa Traoré (GMT), d’Alpha Oumar Konaré (AOK) resté en marge de tout depuis son départ de Koulouba, d’Amadou Toumani Touré et de Dioncounda Traoré. Alors, sur le chemin du bonheur du peuple, aucun sacrifice ne doit être de trop. De ce fait, acteurs politiques et religieux, hommes de média et toutes autres corporations, évitez de calomnier. Devenez plutôt des rassembleurs pour votre patrie. Cette patrie qui, aujourd’hui, en a besoin. Sinon, la situation qui existait n’a qu’un aboutissement : ça passe ou ça casse. Est-ce un scénario arrangeant ?

Certainement que non, alors bravo aux uns et aux autres pour leur bonne compréhension. Surtout qu’il nous revient que SBM aurait accepté de se sacrifier pour le Mali. Et qu’aussi le Chérif de Nioro et Mahmoud Dicko entendent se soumettre au bon vouloir du peuple. Alors, vive le MALI UNI ET DIVERSIFIE !

Boubacar DABO

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here