26èmeédition du FESPACO – Ouagadougou, Burkina Faso : L’ORTM envoie une dizaine de missionnaires sans réelle mission

Une dizaine de techniciens et cadres de l’ORTM ont fait le déplacement à Ouagadougou pour prendre part à la 26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) tenu du 23 Février au 2 mars 2019.

Cette équipe est, bien entendu, différente de la forte délégation ayant accompagné le Président IBK sur place, comprenant elle aussi, des membres du personnel de l’Office malien de la Radio-télévision.

Les traitements pécuniaires des deux équipes sont donc différents. Pour une dizaine de cadres et agents, l’ORTM a payé des perdiems et autres frais de séjour d’un montant de plus de 20 millions F CFA pour une durée de 10 jours.

Mais que diable faisait tout ce monde à Ouagadougou ? Mystère et boule de gomme ! Tout le monde a, en tout cas, eu droit à un perdiem conséquent !

Il s’avère qu’au même moment, l’ORTM manque cruellement de caméras et se trouve souvent dans l’impossibilité d’honorer ses engagements vis-à-vis des demandeurs de prestations. Il lui est même arrivé plusieurs fois de rembourser le montant déjà versé par la clientèle pour n’avoir pu honorer ses engagements.

Bien entendu, cette carence, ne relève pas de la gestion de l’actuelle DG de la boîte quand bien même le personnel comptait sur lui pour corriger la tendance.

Sadio Dembélé

Encadré

Des mesures correctives

A l’issue de ses 42 et 43èmes sessions tenues courant semaine dernière, le conseil d’Administration de l’ORTM a adopté des projets de grilles de la radio et télévision pour 2019. Le budget prévisionnel au titre de l’année 2019 s’élève ainsi à 14 460 626 000 CFA, soit une augmentation de 21, 32% par rapport à l’année 2018. Et une augmentation salariale est initialement prévue.

Lors de ces deux sessions couplées, le Conseil a décidé de corriger les insuffisances liées au déficit de matériels, de rendre plus efficiente la gestion de la régie publicitaire qui connait jusqu’à ce jour un pis-aller.

On peut ainsi parler de nouveau départ, à l’issue de ce double-conseil d’administration. Enfin, on l’espère !

B.S

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here