Deuxième session du cadre harmonisé d’analyse et d’identification des populations en insécurité alimentaire au titre de la campagne agricole 2018-2019 , des experts en conclave

Le  Commissaire à la sécurité alimentaire, Kassim Denon  a présidé ce lundi 11 mars 2019  l’ouverture des travaux de l’atelier du cadre harmonisé d’analyse et d’identification des populations en insécurité alimentaire aigue au titre de la campagne agricole 2018-2019 . C’était dans les locaux de l’INRSP en présence du chef de file des partenaires techniques et financier, Olivier Lefay de l’Union Européenne.

Cette deuxième session du cadre harmonisé d’analyse et d’identification des populations en insécurité alimentaire au titre de la campagne agricole 2018 -2019, regroupe différents acteurs dans la prévention et la gestion des crises alimentaires et nutritionnelles.  Le commissaire à la sécurité alimentaire, Kassim Denon dans son discours d’ouverture, dira que cette présente a une importance capitale pour notre système de sécurité alimentaire.

En effet pour reprendre ses propos, le cadre harmonisé est l’outil de référence de toutes les actions de sécurité alimentaire conjoncturelle au Mali, aussi les résultats de l’atelier vont servir  au gouvernement et ses partenaires de finaliser le plan national de réponses (PNR) qui est élaboré à travers ces résultats provisoires.

Comme rappelé par  le  haut-commissaire, le SAP-Mali à l’instar des autres pays du CILSS et de l’ Afrique de l’ouest , s’est engagé dans un processus d’harmonisation des méthodologies d’évaluation et d’analyse de l’insécurité alimentaire aigue , appelé Cadre Harmonisé.

Et  au commissaire d’expliquer le  cadre  qui en tant qu’outil consensuel et fédérateur, est implémenté et renseigné à partir des informations issues des différentes enquêtes d’évaluation de la situation alimentaire et nutritionnelle réalisées à travers le pays. Les résultats de ces évaluations sont préalablement validés au cours de différents ateliers en vue de bonifier leur utilisation dans le cadre harmonisé. Il s’agit d’une compilation de résultats issus d’enquêtes sur la vulnérabilité fournie par les structures nationales, les ONG, les partenaires techniques, la société civile et autres données de sources crédibles.

De l’analyse et des chiffres issus de cette rencontre, le Commissariat  la sécurité alimentaire va mieux orienter ses interventions. Pour son premier responsable, les résultats de la campagne agro-pastorale 2018-2019  constituent des éléments les plus déterminants pour évaluer la situation alimentaire et nutritionnelle du pays.

Déjà les résultats disponibles de la campagne,  donnent globalement  une bonne production agricole sauf dans certaines rizières à cause de la forte crue et l’insécurité et les conflits intercommunautaires. Quant à la production halieutique, elle est également présentée satisfaisante grâce à l’inondation de zones de frayères favorable à la reproduction du poisson. La production de biomasse abondante  pour sa part est estimée à un niveau bien meilleur relativement aux   11 dernières années avec toutefois quelques pioches de déficit localisées dans certaines zones de Mopti et Tombouctou.

« Cependant, l’insécurité grandissante dans certaines zones de production céréalières et les conflits communautaires ont constitué un véritable frein à l’exécution correcte de certains chantiers agricoles mais aussi de la campagne agricole en générale, et particulièrement dans les zones du centre du pays, où de nombreux déplacés internes affluents en masse dans les zones urbaines. Ces personnes font aujourd’hui face à des situations alimentaires et nutritionnelles difficiles sur le plan humanitaire » a fait savoir le Commissaire  à la sécurité alimentaire.

Une alerte que partage le représentant de l’ Union Européen, chef de file des PTF qui rejoint le Commissaire  en invitant à garder le cap sur l’alerte même s’il souligne par ailleurs certaines amélioration dans le domaine comparativement aux années précédentes. Pour Monsieur Lefay,  la situation des personnes  sous risque d’insécurité alimentaire et celles vivant dans le besoin, demeure une préoccupation d’actualité.

Aussi il a réaffirmé leur soutien et accompagnement aux côtés des autorités maliennes pour vaincre le phénomène sous nos cieux. D’où la justesse de cette rencontre qui comme l’ a dit le Commissaire à la sécurité alimentaire, va permettre d’actualiser les analyses pour la campagne agricole  2018-2019 pour une bonne riposte de l’insécurité alimentaire au Mali.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here