Centre de développement de l’artisanat textile : Un bilan satisfaisant enregistré en 2018 malgré l’insuffisance des ressources

1

Le Centre de développement de l’artisanat textile a tenu, le mardi dernier, à son siège à Niamakoro Cité Unicef, la 6ème session ordinaire de son conseil d’administration. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Wallet Intallou, en présence du directeur du CDAT, Ousmane Coulibaly.

L’ordre du jour portait sur l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 5ème session du conseil d’administration, l’état d’exécution des recommandations de la 5ème session du conseil d’administration, le projet de rapport du budget programmes d’activités 2018 et le projet du budget programmes d’activités 2019.

Dans son discours, le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Wallet Intallou, a rappelé que la création du CDAT répondait à un souci majeur des plus hautes autorités du pays d’apporter une plus-value au coton malien, au regard de l’importante place que le Mali occupe dans la production en Afrique. Elle dira que le Mali, avec plus de 700.000 tonnes par an, occupe désormais la première place de producteur de coton en Afrique.

Paradoxalement, selon Nina Wallet Intallou, le taux de transformation peine à dépasser les 2%, avec des unités industrielles quasiment à l’arrêt, à l’instar d’autres pays producteurs de l’espace Uémoa. Elle a indiqué que le CDAT, dont la mission est de promouvoir la transformation artisanale des matières premières textiles localement produites, est tenu d’améliorer les conditions de création et de production pour une transformation locale de qualité.

Par ailleurs, Nina Wallet Intallou a souligné que le CDAT se doit de relever le défi principal qui consiste à fournir l’accompagnement nécessaire aux unités artisanales pour mettre à la disposition des consommateurs des produits de qualité afin de stimuler le véritable «consommer malien». Pour l’année 2019, elle dira qu’il s’agira pour le centre de renforcer la capacité de gestion des femmes pour leur meilleur positionnement au sein des organisations de production de coton et leur accès équitable aux différents services dans le secteur.

En outre, Nina Wallet Intallou a rappelé que cette session se tient dans un contexte national particulier marqué par les préparatifs de la 2ème édition du salon international de l’artisanat du Mali. Elle a invité tous les Maliens à une synergie d’action afin de faire de cet événement le plus grand rendez-vous des artisans, des acheteurs professionnels, un espace d’échanges et d’illustration parfaite pour la promotion des produits de l’artisanat en général et ceux de l’artisanat textile en particulier.

Selon le directeur du CDAT, Ousmane Coulibaly, le bilan de l’année 2018 est très satisfaisant malgré l’insuffisance des ressources. Il dira que l’ensemble du programme d’activités qui a été soumis aux administrateurs pendant la 5ème session a été exécuté.

«Nous avons pu faire des formations à Kita et à Sikasso avec l’appui de la CMDT et du PMU-Mali. Nous avons pu faire aussi des innovations au niveau même des tissus et de la communication qui nous ont permis d’atteindre un plus grand nombre de stylistes qui commencent à connaître beaucoup les tissus que nous produisons et à faire plus de modèle avec ces tissus», a-t-il déclaré.

Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here