Décrispation politique: Au-delà de la main tendue, IBK multiplie les contacts

6

Soumaïla Cissé, Chef de file de l’opposition politique, n’est pas le seul avoir saisi la « main fraternelle » de son aîné et président de la République. Me Mohamed Aly Bayhily, Amadou Thiam de l’ADP-Maliba, Soumana Sacko du Cnas Faso Hèrè, Tiébilé Dramé, Moussa Mara, Cheick Modidbo Diarra du RpDM, Modibo Sidibé du FareAwn Ka Wili, tous sont montés à Koulouba pour échanger avec le Président de la République.

 Depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita n’a cessé de « tendre la main » à ses adversaires politiques. Malgré « le vide » que sa main rencontrait, le président IBK était convaincu que tôt ou tard les démocrates et les patriotes se retrouveront. Car, affirmait-il, aucun sacrifice n’est de trop pour le Mali. La rencontre programmée avec tous les opposants n’est nullement une autre forme de gestion du pouvoir par « consensus » telle qu’opérée par le régime passé. Il s’agit plutôt de rassembler les frères pour « boucher les trous de la jarre percée». D’ailleurs des observateurs avertis voient en cette saisine de la main tendue du président, non pas la mort programmée d’une opposition agaçante, mais plutôt, la consolidation d’une démocratie qui cherche encore sa voie.

 Invité à Ouagadougou, le 2 mars dernier, pour la cérémonie de clôture du Fespaco, le président  IBK informe ses compatriotes de sa rencontre avec Soumaïla Cissé mais surtout de sa volonté d’ouvrir les bras à tous les autres opposants: « Rien ne vaut le Mali et l’intérêt du Mali, chaque malien compte pour sortir le Mali de la situation actuelle qui ne profite à personne… J’ai rencontré mon jeune frère Soumaïla Cissé en début de semaine, très bientôt je vais rencontrer mes autres frères pour parler du Mali, de rassemblement, de l’union sacrée de tous au chevet du Mali pour le retour rapide de la paix et pour reconstruire ensemble le Mali…», assure-t-il.

Dès son retour au pays, le Président IBK multiplie les rencontres à Koulouba. Soumaïla Cissé est reçu une deuxième fois; Me Mohamed Aly Bathily, reçu, lui aussi, pour deux fois; Tiébilé Dramé, Soumana Sacko, Cheick Modibo Diarra, Modibo Sidibé, Moussa Mara, Amadou Thiam… tous ont déjà serré la main du Chef de l’Etat. D’autres rencontres sont programmées dans les prochains jours. Avant les opposants politiques, IBK avait accordé une audience à l’EMP, la coalition de partis politique qui l’a soutenu pendant la présidentielle. A sa famille IBK a demandé plus d’ouverture envers le reste de la classe politique. «Il faut se dépenser sans compter pour rapprocher les lignes, pour aller à l’autre, pour aller au frère », indique-t-il. Parlant de son coup de téléphone passé à Soumaïla, IBK affirme: «C’est le Mali. Pour moi, rien n’est au-dessus du Mali, aucun sacrifice, d’ego, de quel ego ? Je ne suis pas ici pour cela. Je suis ici pour que ce pays s’adonne à la seule mission qui est la sienne et qui lui est assignée par l’histoire. Ce n’est pas un bien grand sacrifice que d’appeler un jeune frère et je le ferai les jours à venir, dans le prolongement de ce que vous avez entrepris ».

Le Président IBK inscrit sa démarche dans le prolongement des actions du gouvernement et l’EMP. On se rappelle que le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, avait fait le porte-à-porte de tous les leaders de l’opposition pour la décrispation du climat politique. Seul Soumaïla Cissé, avait refusé de le recevoir. Ce que Soumaïla Cissé a refusé au Premier ministre, il l’accepta pour Bocary Tréta président du RPM. En effet, même si le chef de file de l’opposition avait tenu à faire la différence entre la main tendue du Président et la main tendue du RPM, le fait est que la rencontre a permis de dégeler les relations et de préparer le terrain pour une intervention du président de la République. L’humilité et la patience d’IBK ont fait le reste. Aujourd’hui, la scène politique du Mali est moins crispée qu’il y a un mois. Et l’espoir est permis quant à la participation de tous les acteurs socio-politiques aux débats à venir sur les réformes politiques.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here