Kalaban-Nerekoro : l’entraide féminine lance son programme d’activité pour 2019

Dans le cadre des festivités de la journée internationale de la femme, l’association «L’entraide Féminine» a organisé une cérémonie de prêche sur les attitudes du musulman, le rôle et les droits de la femme, les relations entre parents et enfants. Ce fut un moment pour l’association de dévoiler ses actions et projets pour l’année 2019.

Devant son siège sis à Kalaban-Nerekoro, l’association «L’entraide féminine» a officiellement lancé son programme d’activité 2019, le vendredi 8 mars 2019. Profitant des festivités de la journée internationale de la femme, elle a organisé un débat sur les attitudes du musulman, le rôle et les droits de la femme et pour finir, les relations parents et enfants. C’était sous l’égide des prêcheurs Ibrahim Traoré, Mohamed Cissé, Mme Diakité Mariam Coulibaly et Amadou Baba Haïdara.

Les prêcheurs ont interpellé les femmes sur leurs responsabilités en tant que pièce maîtresse du foyer dans l’islam. Selon le prêcheur Ibrahim Traore, l’islam a privilégié la femme avant que la communauté internationale ne décide de lui dédier la journée du 8 mars. Mohamed Cissé a invité les femmes à plus de responsabilité vis-à-vis de leur mari et leurs enfants car, dit-il, l’islam a prescrit un code de conduite pour la famille musulmane.

Les nouvelles technologies de l’information avec lesquelles certains parents veulent combler leur laxisme vis-à-vis de leur devoir d’éduquer leurs enfants, les enfoncent davantage. Résultat : les enfants sont plus attachés au téléphone que d’écouter les enseignements de leurs parents.

Rappelons que l’association “L’entraide féminine” a pour but de créer entre ses membres la solidarité et l’entraide pour le développement économique et social. Son objectif général est d’œuvrer pour l’épanouissement et le bien-être de toutes les femmes de toutes confessions, et toutes cultures afin de promouvoir le statut de la femme épanouie, équilibrée et émancipée, nous rappelle la présidente Mme Maïga Mariam Maïga, directrice de la Tour de l’Afrique.

Elle soutient que «notre vision est de valoriser notre solidarité légendaire et de défendre les intérêts des femmes auprès des instances décisionnelles : gouvernement, conseils communaux, institutions publiques et parapubliques, partenaires techniques et financiers…».

Plusieurs actions et projets courant 2019 sont en vue dans les domaines tels que l’économie, la santé et le bien-être, l’éducation, la formation et le développement personnel, les droits humains et l’assistance juridique. Le projet Dambé ni Ladamou Bon et la conception d’un livret sur les valeurs et coutumes du Mali, avec pour cible les enfants de 7 à 20 ans, sont au nombre des activités. Les projets (An ka an tere ta) sont des projets qui visent à l’autonomisation de la femme. D’autres projets sont en cours d’exécution comme «les élites de demain», Action de solidarité et la nounou nationale qui va bientôt voir le jour.

Gabriel TIENOU

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here