Signature d’un accord-cadre de partenariat entre ANPE-Mali ONAPE du Tchad : Pour renforcer les liens de coopération sud-sud

6

La coopération en matière d’emploi entre le Mali et le Tchad est au beau fixe. L’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) et l’Office national pour la promotion de l’emploi du Tchad (ONAPE) viennent de signer un accord cadre de partenariat. L’objectif visé est de renforcer les liens de coopération sud-sud et d’échanges d’expériences entre les deux services publics d’emploi.

La cérémonie de signature était présidée par le ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, en présence du directeur général de l’Anpe, non moins président de l’Association africaine des services d’emploi publics (AASEP), Ibrahim Ag Nock, et du directeur de l’Onape du Tchad, Fayçal Hissein Hassan. C’était le mercredi 6 mars à l’auditorium du centre de perfectionnement et de reconversion de l’Anpe.

Rappelons que la délégation de l’Office national pour la promotion de l’emploi du Tchad (Onape) a formulé une demande de partenariat formel bilatéral avec l’Anpe pour renforcer les liens qui unissent les deux services publics d’emploi au sein de l’Association africaine des services d’emploi publics (AASEP). Le directeur général de l’Anpe Mali, Ibrahim Ag Nock, a été élu en qualité de président de l’AASEP par ses pairs en avril 2018 à Marrakech pour un mandat de trois ans (2018-2020).

C’est à ce titre que le Mali a abrité la réunion du comité exécutif de l’AASEP, le mardi 5 mars 2019, à Bamako. À cette occasion, l’Anpe Mali et l’Onape du Tchad ont décidé de sceller leurs liens de coopération et d’échanges d’expériences à travers la signature d’un accord cadre de partenariat, précédée d’une visite d’étude dans les locaux de l’Anpe.

L’objectif principal visé par la signature de l’accord cadre de partenariat entre l’Anpe Mali et l’Onape du Tchad rentre dans le cadre du renforcement des liens de coopération sud-sud et d’échanges d’expériences entre les deux services publics d’emploi.

Dans son intervention, le directeur général de l’Anpe et président de l’Association africaine des services d’emploi publics, Ibrahim Ag Nock, a rappelé que, lors de la conférence sur l’emploi vert de l’association mondiale des services de l’emploi publics, tenue en Ndjamena, il y a deux mois, il a été constaté qu’il est important de dynamiser et redynamiser la coopération bilatérale au niveau des services publics de l’emploi (Office national pour la promotion de l’emploi du Tchad (Onape)-Agence nationale pour l’emploi (Anpe).

C’est dans ce cadre que, selon lui, la présente convention est signée et porte sur le renforcement de la coopération sud-sud entre les deux services publics de l’emploi en matière de promotion d’emploi, de création d’emploi, de facilitation d’intermédiation, de partage d’information sur le marché du travail. Mais aussi, en matière de facilité d’insertion des groupes vulnérables des deux populations respectives qui sont sur le long du lac Tchad, mais aussi celles qui sont au niveau de Bamako.

Il a souligné que la Première dame du Tchad, lors de la conférence sur l’emploi vert, s’est engagée à accompagner l’Onape du Tchad et l’Anpe-Mali, dans le cadre de la promotion de l’emploi, de l’insertion des couches vulnérables et les femmes. Aux dires d’Ibrahim Ag Nock, la Première dame du Mali s’est aussi engagée dans le cadre d’une convention entre l’Anpe, l’ONG Agir et la Fondation Grand Cœur de la Première dame du Tchad, à accompagner les deux services dans l’insertion des couches vulnérables. Il a informé qu’une convention est en passe d’être signée avec le réseau des Premières dames et l’association africaine des services d’emploi publics.

Par ailleurs, Ibrahim Ag Nock a indiqué que la présente convention va porter sur les aspects pratiques entre les deux services de promotion de l’emploi, mais utilisera aussi le chapeau de l’association africaine des services d’emploi publics pour davantage renforcer et atteindre les résultats.

M. Nock a remercié la délégation du Tchad conduite par le directeur de l’Onape du Tchad, qui n’a ménagé aucun effort pour que le renforcement de la coopération sud-sud soit une réalité. Il a également remercié le ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, pour son accompagnement constant.

Celui-ci dira, dans son intervention, que cette rencontre vise à préparer le présent et le futur de notre continent. «Nous pensons qu’à travers les services publics d’emploi, vous participez à la réalisation de l’unité africaine. L’emploi préoccupe tous nos Etats aujourd’hui. Chaque pays a son expérience et son expertise. C’est à travers la mutualisation des efforts, l’échange d’expériences que nous pourrons demain venir à bout de ce mal», a-t-il déclaré.

Avant de saluer la République sœur du Tchad, «un pays ami et frère, qui a bien voulu être à nos côtés lors des événements douloureux que le Mali a connus et qui est toujours à nos côtés, pour nous aider à endiguer le fléau du terrorisme». «Des enfants tchadiens sont tombés chez nous. Tombés pour la paix, pour la liberté, pour la stabilité et pour la sécurité», a martelé le ministre Amadou Koïta. Il a, au nom des plus hautes autorités du Mali, félicité le directeur général de l’Anpe et l’ensemble de son personnel, pour cette belle initiative.

Le directeur de l’Onape du Tchad, Fayçal Hissein Hassan, s’est dit particulièrement heureux d’être aujourd’hui au Mali pour la signature de l’accord cadre de partenariat liant sa structure d’une part et l’Anpe d’autre part. Ce partenariat, selon lui, a pour objet d’établir un cadre de coopération des opportunités d’emplois décents et la valorisation des ressources humaines dans les deux pays. Fayçal Hissein Hassan a souligné que cet accord, à l’égard de son pays et l’institution qu’il représente, est un événement majeur et s’inscrit dans la directe ligne de la coopération historique entre le Tchad et le Mali dont la portée va au- delà du simple lien d’amitié et de fraternité.

Il a rappelé que la problématique de l’emploi des jeunes reste d’actualité et demeure une préoccupation majeure surtout pour nos deux pays dont les conséquences sont diverses et variées conduisant parfois les jeunes à la radicalisation et au terrorisme.

«Je suis persuadé qu’en conjuguant nos efforts, nous pouvons relever le défi en traduisant dans les faits les politiques de nos gouvernements en matière d’emploi, à l’instar des autres services publics d’emploi africains», a déclaré le directeur de l’Onape Tchad. Avant de signaler que la signature de cet accord marque le début d’un vaste chantier de coopération technique entre les deux institutions. Il a félicité et remercié le ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne et le directeur général de l’Anpe, pour la tenue de cette signature.

Diango COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here