Cadre de Concertation national : vers la représentation effective des partis politiques à la formation technique

14

Les membres de la formation politique du Cadre de concertation national (CCN) étaient réunis, hier, au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, sous la présidence du chef dudit département, Mohamed Ag Erlaf. Les travaux se sont déroulés également en présence des présidents de plusieurs partis politiques et des représentants de la société civile.

L’ordre du jour de la réunion portait sur le rappel des points saillants de la session précédente ; la mise en place de la formation technique et les questions diverses. Au sortir de la rencontre, qui s’est tenue à huis clos, le président de la Fédération nationale des associations pour la décentralisation et le développement des collectivités territoriales, (société civile), Hamane Touré a indiqué que cette rencontre visait à mettre les choses en marche, ajoutant que les gens qui n’étaient pas consultés, l’ont été maintenant.

«Je crois qu’à la session prochaine tout le monde sera là. La majorité présidentielle a fait aussi ses consultations en rencontrant l’opposition, notamment le FSD (Front pour la sauvegarde de la démocratie) et la COFOP ( Coalition des forces patriotiques) pour que nous partions ensemble».

Toujours selon Hamane Touré, la réunion consistait pour les participants de se rassurer que tout le monde sera en place, sera là dans ce cadre de concertation».

Pour le représentant de la société civile, «quand on parle du Mali, il faut toujours accepter». Concrètement, il dira que «quand il s’agit d’une réconciliation, de faire la décantation d’une situation, il faut accepter en tant que citoyen malien».

Pour sa part, le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Cherif Mohamed Haidara a affirmé que la réunion visait à définir le nombre de participants à la formation technique du Cadre, relevant au passage l’évolution positive enregistrée depuis la tenue des précédentes sessions.

A ce propos, il a souligné qu’il y a un mois personne ne pensait que le chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé allait se retrouver avec le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta.

Toutes choses qui démontrent, selon le président du CSDM, qu’il y a eu une avancée. Dans cette dynamique, Cherif Mohamed Haidara a informé que le président du Rassemblement pour le Mali (RPM), Bocary Tréta, tout comme la diaspora ont fait un travail en approchant les partis.

«Aujourd’hui, on est heureux de savoir que tous les partis politiques seront représentés dans cette commission technique. Et, nous allons travailler, faire des propositions sur la loi électorale, la loi sur le Sénat, les circonscriptions, les modes d’élections», s’est réjoui le représentant de la Diaspora.

Par ailleurs, M. Haidara Cherif a affirmé qu’un pays se construit avec beaucoup de patience. «Aujourd’hui, avec les directives que le président de la République a données au Premier ministre, qui est en train de les mettre en œuvre, on voit que ça aboutit», a constaté le président du CSDM.

De ce fait, il a demandé à toute la classe politique, à tous les Maliens d’être patients, souhaitant que «bientôt, on va arriver à s’entendre, à être d’accord dans nos désaccords pour faire avancer le Mali».

Bembablin DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here