Commémoration du 8 mars : l’Asjm célèbre la femme

Dans le cadre de la commémoration de la journée du 8 mars, l’Association des Journalistes Sportifdu Mali (Ajsm) a organisé, le samedi 16 mars au palais des sports, une conférence débat sur le thème : « rôle de la femme dans la promotion des sports ». C’était sous l’égide d’Oumar Baba Traoré, président de l’Ajsm.

Dans sa communication, la panéliste, Sangaré Aminata Kéita, déclaré que les femmes sont présentes dans toutes sphères du sport au Mali. Elles sont aujourd’hui arbitre, journaliste sportive et même dirigeante. Il existe au moins une femme dans chacune des trente-quatre fédérations nationales sportives. Même si elle déplore le retard pris par notre pays dans la formation des cadres supérieures.

De l’avis de la panéliste, la femme est beaucoup plus résistante que l’homme et elle excelle à chaque fois qu’elle est mise dans de bonnes conditions. Sans fausse modestie, dame Sangaré Aminata Kéita estime  que « ce sont les femmes qui ont donné toutes les satisfactions sportives au Mali ».

En dépit de cette situation, les femmes sont confrontées à beaucoup de problèmes dans la pratique du sport. Il s’agit du mode de gestion des associations et des structures fédérales qui constitue un frein à l’accession de la femme, du poids de la tradition mais aussi et surtout du harcèlement, qui pousse beaucoup de filles a abandonné le sport. Il faut ajouter à cela le manque  de solidarité entre les femmes. « On ne s’entraide pas », a-t-elle insisté. Avant d’ajouter que « l’ennemie de la femme est la femme ».

Mais avant, le président de l’Association des journalistes sportifs du Mali, Oumar Baba Traoré, a indiqué que cette conférence à une double signification. D’autant qu’il s’agit non seulement de célébrer la femme mais aussi de mettre en exécution une des instructions de l’AIPS, zone Afrique. Laquelle consiste à redynamiser la section féminine des associations sportive. Le président Traoré a aussi rendu un hommage aux journalistes sportives pour leur courage, leur engagement et surtout leur sens élevé du devoir.  Il convient d’ajouter que l’Ajsm compte trois cent membres dont une trentaine de femmes.

Abdrahamane Sissoko/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here