Partenariat mali-banque africaine de développement (BAD) : Signature de 4 accords de financement pour 9,2 milliards F CFA en faveur de l’autonomisation des femmes, de l’électricité …

Le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, et la directrice générale région Afrique de l’Ouest de la Banque africaine de développement (Bad), Mme Marie Laure Akim-Olugbadé, ont procédé à la signature de quatre accords destinés aux financements de trois projets au Mali, à Abidjan d’un montant global de 9,2 milliards de F CFA en faveur de l’autonomisation des femmes, des secteurs de l’électricité et de l’imagerie médicale.

Je voudrais remercier au nom du gouvernement de la République du Mali et à mon nom propre le Groupe de la Banque africaine de développement pour la qualité de la coopération entre l’institution et notre pays”, dira le ministre de l’Economie et des Finances à l’entame de ses propos. Le premier accord concerne le Projet d’autonomisation économique des femmes dans la filière karité (PAEFFK). Il vise à accroître le revenu des femmes et à assurer leur autonomisation économique de façon durable, notamment dans les régions de Ségou, Sikasso, Kayes et Koulikoro.

“L’autonomisation économique des femmes est une préoccupation majeure du président de la République à laquelle nous sommes en train de faire face à travers une augmentation significative des revenus de 400 coopératives de femmes évoluant dans la filière de karité”, explique Dr. Boubou Cissé.

Les retombées attendues du projet sont : la multiplication par dix du revenu moyen annuel de chaque coopérative, la création de 2000 emplois décents permanents et de 40 000 emplois temporaires. Le coût du projet est de montant d’environ 3,9 milliards de F CFA.

Quant au Projet de développement de mini-centrales hydro-électriques et des réseaux de distribution associés (PDM-Hydro), il vise à accroître la puissance installée de la République du Mali et d’améliorer le taux d’accès des ménages à l’électricité, principalement par la construction de deux mini-centrales hydroélectriques à Djenné et Talo. “Ce projet est en droite ligne des préoccupations des plus hautes autorités afin que chacun puisse avoir accès à l’électricité à moindre coût”, dira le ministre de l’Economie et des Finances.

Le projet, dont le financement est un don de 5 milliards FCFA du Fonds d’investissement climatique (CIF), permettra de raccorder plus de 7500 ménages à l’électricité et près de 200 entreprises artisanales et minières qui s’installeront dans sa zone d’influence.

Le projet contribuera plus spécifiquement d’accroître la capacité de production nationale d’énergie électrique de 8,9 MW, de raccorder 12 500 nouveaux abonnés au réseau électrique en zones rurales, de réduire la pollution due aux gaz à effets de serre de 15 800 TeCO2/an par la réduction du temps d’utilisation des groupes électrogènes, d’apporter de l’assistance technique pour la réalisation d’une étude de faisabilité du projet d’électrification de 60 localités rurales. Et enfin trois études de préfaisabilité dans le cadre du Projet de transfert technologique et de compétence en imagerie médicale seront réalisées grâce à des ressources mobilisées auprès de la Koafec (Coopération coréenne) sous forme de don d’un montant de 327 millions FCFA.

Ces études permettront au gouvernement malien d’améliorer considérablement la qualité du diagnostic en imagerie médicale, de sauver des vies (prévention et traitement) et permettront un transfert de technologie en formant des ressources humaines nécessaires.

La directrice générale région Afrique de l’Ouest de la Bad, Mme Marie Laure Akim-Olugbadé, a salué la qualité de la coopération qui lie le Mali à l’institution africaine, tout en affirmant son engagement à l’accompagner le Mali dans ses actions de développement. “Je puis vous rassurer M. le ministre, et cela au nom de M. Adesina Akinwumi, président de la Banque africaine de développement, qu’aucun effort ne sera ménagé par la Banque pour continuer de soutenir les efforts du Mali, en vue d’une croissance économique et un développement inclusif et partagé”, a-t-elle déclaré.

Si l’on inclut ces trois projets, la Bad finance actuellement 26 projets en cours d’exécution au Mali d’un montant global de 395 milliards F CFA dont 5 projets du secteur privé pour 56 millions d’UC (45 milliards F CFA). Depuis 1974, la coopération du Mali avec la Banque a permis de financer 118 projets pour un montant total de 1500 milliards F CFA.

A B NIANG

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here