Climat politique : L’atmosphère se détend

Décidément, sur la scène politique nationale, l’actualité de ces dernières semaines, a été dominée par le début de décrispation de l’atmosphère politique trop chargée de tensions et de tirs à boulets rouges entre la majorité présidentielle et l’opposition radicale d’août 2018 à nos jours. En substance, les faits les plus marquants résident dans les différentes rencontres du Président IBK avec les leaders acteurs politiques de l’opposition républicaine avec l’Honorable Soumaïla Cissé, le Chef de file de l’opposition, pour une sortie de crise politique escomptée. Des faits marquants au nombre desquels l’implication des anciens Chefs d’Etat Dioncounda Traoré, Amadou Toumani Touré et Alpha Oumar Konaré.

Le 4 septembre 2018, lors de son investiture pour son second mandat, le Président IBRAHIM Boubacar Kéïta, a déclaré qu’il tend sa main à son challenger Soumaïla Cissé et tous les acteurs de la classe politique malienne pour trouver un mécanisme de sortie de crise. Mais pour des raisons diverses, cette main tendue ne semblait pas avoir trouvé l’écho favorable.
Cependant, heureusement, cette main qui est restée longuement tendue a fini par trouver preneurs à commencer en l’occurrence le Chef de file de l’opposition, l’Honorable Soumaïla Cissé. Ce qui commence à décrisper l’atmosphère politique, très tendue depuis la proclamation définitive par la Cour constitutionnelle des résultats de la réélection du Président IBK. Cette tension politique qui était à son comble était ponctuée de manifestations et de réactions plus ou moins disproportionnées sur ordre déguisé Premier ministre, Soumaïla Cissé, par l’entremise du nouveau Gouverneur du District de Bamako. . Mais qu’à cela ne tenait ; car, des marches, meetings et autres manifestations de protestations, étaient devenus monnaie courante dans les rues de Bamako et des capitales régionales.
Parallèlement, sur le front sociopolitique, les Religieux qui ont une influence certaine sur le terrain politique de notre, réclamaient le départ sans conditions de l’actuel chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga de la primature. Mais, toutes ces sorties des acteurs de la classe politique, de la société voire même des mouvements syndicaux commencent à s’estomper. En fait, Président IBK et tous ses adversaires semblent vouloir revenir à des meilleurs sentiments. Ce, en inscrivant, apparemment, toutes les velléités dans la logique de dialogue. IBK matérialise la main tendue.
Au préalable, le point de départ, en passe de porter ainsi ses fruits, est du Président du RPM, Bocary Tréta, qui a eu le flair d’amorcer les démarches en direction de l’Honorable Soumaïla Cissé qui s’est montré, au fond, ouvert à tout processus de vrai dialogue. Et tout est parti, alors, le 17 janvier 2019, quand le Président du RPM au pouvoir, Dr Bocary Tréta, accompagné d’une forte délégation du BPN de son parti, a rendu visite au Président de l’URD Soumaïla Cissé, Chef de file de l’opposition, pour décrisper la scène politique. Ce premier pas marquant, apprécié par l’opinion nationale et internationale, a permis d’engager des concertations politiques et sociales. D’autres rencontres ont suivi. A savoir celles du RPM-ADEMA, RPM-ADP, RPM-RPDM, RPM-YELEMA.
Ainsi, tout porte à croire que nos acteurs politiques ne se considèrent plus comme des ennemis mais des adversaires, des concurrents. Et la confiance commence à renaître. Les présidents IBK, Moussa Traoré, Dioncounda, ATT et Konaré semblent vouloir se revoir pour se concerter afin de décrisper l’atmosphère politique. Ils veulent se parler entre eux et se comprendre puis se faire confiance. C’est le début du processus de décrispation.
Le ton étant donné, le Président IBK a alors échangé au téléphone avec le Chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé dans un premier temps avant de le recevoir deux fois à Koulouba pour parler du Mali. C’était les 26 février et mardi 5 mars 2019. Ensuite, les rencontres se multiplient entre la majorité et l’opposition. Les acteurs se concertent. Tour à tour, le Président de l’ADP-MALIBA, l’Honorable Amadou Thiam ; Me Mohamed Ali Bathily, ancien Ministre d’IBK ; Soumana Sacko du CNAS FASO-HERE font des propositions.. Soumaila Cissé était est aussi en contact avec les anciens Présidents de la République. Le Président IBK a reçu Tiébilé Dramé du PARENA, après sa troisième rencontre avec le Chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé.
Mais pourvu que ça dure et que les engagements soient afin qu’il y ait réussite.
Amadou N’ Djim

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here