Proposition de programme de refondation du Mali des Fare L’ADEMA a des réserves sur la méthodologie préconisée

2

Le président des FARE ANKA WULI Modibo Sidibé, à la tête d’une délégation du parti, a effectué une visite de travail au siège de l’ADEMA-PASJ, ce jeudi 14 mars 2019. Cette visite faut-il le rappeler s’inscrit dans le cadre de la série des rencontres que le président des FARE a entamé depuis quelques jours pour exposer aux acteurs de la vie publique sa vision de la sortie de crise.Les FARE sont venus partager leur programme de redressement du Mali avec leurs homologues de l’ADEMA et voir ensemble comment ce programme pourrait être la base de notre démarche commune de sortie de crise. Dans les discussions, si l’ADEMA approuve le document proposé, il a des réserves sur la méthodologie préconisée.

Dans son intervention le président SIDIBE a  salué la disponibilité du Comité Exécutif de l’ADEMA, avant de commenter : « nous sommes tous unanimes que le Mali est en crise. La situation financière de l’Etat est aujourd’hui très précaire… En plus, le front social est en ébullition, les revendications syndicales s’accentuent. L’éducation nationale est en péril. Tout le monde se plaint de la cherté de la vie. En ce moment, une grande partie du territoire national est classée zone rouge. Face à cette situation…Ainsi tous les actes que nous allons posés aujourd’hui ou dans les jours qui viennent doivent être articulés autour de la question de sortie de crise… ». C’est pourquoi, les cadres du parti FARE ont élaboré un programme pour le redressement du pays, sans aucune prétention. Il s’agit simplement pour le parti de partager ce programme avec les acteurs publics Maliens pour une sortie de crise honorable.Ce programme est essentiellement axé sur les reformes politiques et institutionnelles à travers un dialogue national refondateur.

Ainsi, concrètement le parti FAREestime que le maximum d’effort soit fait pour améliorer le système électoral, pour que notre pays dispose enfin d’un système qui organise des élections acceptables. Aussi, l’ancien Premier Ministre pense quele gouvernement doit remodeler radicalement sa gouvernance pour acquérir la crédibilité. Car, raisonne-t-il, l’Etat a un déficit de légitimité. Du coup, au lieu d’être une solution, il est devenu le problème.De plus, le parti FARE souhaite qu’un schéma national de l’aménagement de notre territoire soit établi à l’issue du dialogue en perspective. Et par la suite, le Président de la République, le président des FARE Modibo Sidibé, va mettre en place un gouvernement de mission pour mettre en œuvre l’accord issu du dialogue national.

En outre pour le président des FARE qui réagissait à un commentaire rétorque : « si nous ne suivons pas ce programme, nous allons rester dans la trame de l’affaiblissement de l’Etat, la trame de 5% de croissance qui n’amène rien du tout et qui accroit la pauvreté parce que sa structure n’est pas bonne. On ne peut pas continuer comme ça… ».

Toutefois, si les FARE pensent qu’il faut mettre en œuvre ce programme de redressement pour une sortie de crise rapide, l’ADEMA pour sa part ne s’emballe pas et estime que le contexte actuel ne permet l’exécution d’un tel programme. « Tout ce que vous avez préconisé, c’est ce qui est à faire pour ce pays de nos jours. Mais, dans quel contexte il faut l’enclencher pour être sûr de le réussir ? Nous ne pensons pas qu’il soit vraiment possible aujourd’hui d’ouvrir un chantier d’une telle envergure dans un pays où l’essentiel est à la limite des compromis. Nous sommesplutôt partisans de cette approche à petit pas » dit le président de l’ADEMA-PASJ Pr Tiémoko Sangaré.

A l’issue des discussions, il est apparu clairement que les deux parties sont d’accord sur le fond, à savoir l’urgence pour notre pays de réagir pour une sortie de crise. Mais c’est au niveau « du comment » exécuté ce programme qu’il y a un peu de désaccord. Des commentaires sont unanimes pour poursuivre les discussions, car en ces moments il est capital de maintenir les échanges pour une convergence de point de vue.

Golby KAN

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here