Société – La drogue, mauvaise fierté, ruine la jeunesse de Bamako

La consommation de la drogue par les jeunes est un phénomène qui prend de l’ampleur dans la société malienne. Fatoumata Diallo, une étudiante en communication, affirme être très inquiète par la consommation de la drogue par certains jeunes de son entourage. « La première cause de ce mauvais comportement n’est que la mauvaise fréquentation.Un jeune qui possède de mauvais compagnons est par conséquent est mal influencé », raconte-t-elle assisse à l’écart de la foule dans son école.
Fatoumata se met presque en colère lorsqu’elle commence à parler de ses camarades qui se sont livrés à la consommation de la drogue. « Les jeunes qui fréquentent de mauvais compagnons se verra par soucis d’identification et d’appartenance à un certain groupe pour consommer de la drogue», poursuit-elle.
Abondant dans le même sens, MamadyDembelé , un jeune commerçant âgé de 35 ans,dit que c’est par curiosité que les jeunes qui prennent de la drogue commencent par exemple au sein des «Grin ».« Beaucoup de jeunes consomment de la drogue et le prennent comme une fierté, puis ils deviennent tous des fous » affirme-t-il.
Dans les Grin , on a remarqué que c’est une personne qui parvient à acheter en premier après deux ou trois jours on pousse le dernier qui ne consomme pas à essayer de gouter en disant s’il n’obéit pas il ne pourra pas intégrer le groupe », affirme-t-il. Dans son quartier, il existe beaucoup de regroupements de jeunes qui sont connus pour leur consommation de la drogue et d’autres stupéfiants qu’on trouve en vente au bord de la route.
Les conséquences de la drogue sur le parcours scolaire des consommateurs font peur à Mamady qui souhaite que les jeunes échappent à la drogue. Selon lui, beaucoup de jeunes deviennent des drogués à l’âge de 14 ou 15 ans. « J’ai conseillé en vain plusieurs d’entre eux mais ils n’écoutent personne », déplore-t-il.
A en croire Dr Nampa DANSOGO, médecin à l’Hôpital du Point G, lorsque la drogue est consommée abusivement, elle dévient toxique pour l’organisme. «Ça provoque des troubles de comportement au niveau du cerveau, le manque d’ambition. Et c’est très dangereux pour la santé ; le consommateur peut avoir plusieurs maladies graves comme le cancer, le sida et autres», explique –t-il.
Certains jeunes en veulent aux parents qui, selon eux, ont démissionné de leurs responsabilités parentales. Pour Bréhima Kondé, un étudiant de 29 ans qui dit avoir vu pas mal de jeunesdevenus drogués, la plupart d’entre eux n’ont pas de raisons valables de se droguer. « C’est parce qu’ils ont l’accès facile à la drogue », commente-t-il.
Pour lui l’abandon de la drogue est une question de volonté, ces jeunes ont intérêt à laisser la drogue mais pas seulement. «Les parents doivent s’impliquer davantage dans l’éducation des enfants », dit-il.
La consommation de la drogue a des conséquences énormes pour les drogués et pour la société car elle provoque la folie chez certains jeunes. Elle est aussi à la base de l’isolation, la dépendance à la drogue sans oublier les conséquences sur les études des plus jeunes consommateurs.
Pour bannir ce fléau, ce comportement indigne des jeunes, il convient d’organiser des campagnes de sensibilisation par l’état pour avoir un contrôle plus avancé de la part des parents sur les jeunes. La population veut que les forces de l’ordre, les responsables de lycée et autres établissements scolaires doivent intervenir pour que les jeunes songent à un avenir meilleur.

Lala Sidibé, stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here