Gouvernance inclusive dans les communes L’AFAD initie un projet en faveur de la jeunesse !

Au Centre National de Documentation et d’Information sur la Femme et l’Enfant ( CENDIFE), s’est tenu dans la matinée du mardi 12 mars, le lancement officiel du projet d’Appui à l’Amélioration de la Gouvernance et de la Participation Citoyenne dans les communes I, II et III du district de Bamako. L’évènement présidé par le représentant du maire de la CIII, Cheickné Niono, a enregistré la présence de la présidente de l’Association de Formation et d’Appui au Développement (AFAD-ONG), Mme Coulibaly Assitan Coulibaly et le représentant du Fonds d’Appui aux Moteurs du Changement (FAMOC), Seydou Traoré.
Initié par l’Association de Formation et d’Appui au Développement (AFAD-ONG), le projet d’appui à l’amélioration de la gouvernance et de la participation citoyenne dans les communes est financé par l’ambassade de Danemark à hauteur de 64 640 733FCFA pour une durée de 12 mois.
Il vise à renforcer la culture citoyenne et la gouvernance inclusive dans une société malienne paisible et respectueuse des droits humains. Ses zones d’intervention sont entre autres les communes, I, II et III du district de Bamako.
Dans son intervention, M. Niono dira que ce projet s’inscrit dans le cadre des politiques nationales et s’intéresse à la principale préoccupation des collectivités territoriales, notamment la participation responsable des jeunes à la gestion des affaires de leurs communes. Cela est l’une des priorités, dit-il, des programmes de développement sectoriel et économique des communes (PDSEC). « Notre engagement pour la réussite des objectifs de ce projet ne fera pas défaut » a – t - il promis.
A sa suite, la présidente de l’AFAD, a tenu à préciser les résultats attendus de ce projet. Il s’agit, cite-t-elle, de la contribution des organisations bénéficiaires du fonds au renforcement du leadership des jeunes (y compris les femmes), leur participation aux affaires de la communauté, entre autres.
Selon toujours Mme Coulibaly Assitan Coulibaly, il est également attendu de ce projet une contribution significative dans la promotion de la participation citoyenne, la prévention, la résolution des conflits et la protection des droits de l’homme.
Soutenant que cette initiative s’adresse essentiellement aux jeunes de 15 à 35 ans, elle dira que son appui à l’amélioration de la gouvernance et de la participation citoyenne dans les communes, est perçu comme un appoint aux politiques et stratégies nationales visant la promotion de la jeunesse dans un contexte de crise.
Avant de terminer, la présidente Coulibaly, a invité les acteurs en particulier les jeunes des communes bénéficiaires de s’approprier le projet afin de surmonter toute possibilité de faillite pour assurer une réussite totale au projet. Cela, dit-elle, pour permettre à d’autres collectivités de bénéficier le financement et assurer la pérennisation de l’action.
Pour sa part, M. Traoré dira que les organisations de la société civile bénéficiaires ont été classifiées en groupes, Guichet B1, Guichet B2 et Guichet C, afin de financer des organisations informelles et les individus. « Le projet couvre toute l’étendue du territoire national sans compter les zones de sécurité » a – t - il déclaré.
Par Mariam SISSOKO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here