PROFAC : Une concrétisation du Programme présidentiel d’urgences sociales

La mise en œuvre de ce projet est en phase avec le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable ainsi que la Loi d’orientation du secteur privé

Le Projet de formalisation des acteurs du commerce de détail (PROFAC), a tenu, le vendredi 15 mars dernier, dans la salle de conférences du département en charge du Commerce et de la Concurrence, son Comité de pilotage, sous la présidence du ministre de tutelle, Alhassane Ag Hamed Moussa. C’était en présence du Coordinateur du PROFAC, Mamadou Tolo, ainsi que l’ensemble des acteurs du commerce du détail. Le projet d’ordre du jour portait, entre autres, sur : l’examen  du rapport d’activités de 2018 ; l’examen du projet de programme d’activité et de budget au titre du 1er semestre 2019 ainsi que les recommandations et l’adoption du budget au titre du 1er semestre 2019.

Lancé par le Premier ministre, SoumeylouBoubèyeMaiga, le 24 janvier 2019,en présence du ministre du Commerce et de la Concurrence et des milliers de Commerçants détaillants, le Projet de formalisation du commerce de détail, quand avait commencé ses activités en 2018.

Selon le patron du département du Commerce et de la Concurrence, ce projet entre en droite ligne du Programme d’urgences du Président de la République, IBK. Il a un coût total de 5, 078 milliards de FCFA pour une durée de cinq (5) ans 2018-2022.

La mise en œuvre de ce projet, selon le ministre Alhassane est en phase avec le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD), ainsi que la Loi d’orientation du secteur privé (LOSP). Le ministre a expliqué que le Gouvernement, à travers la mise en œuvre du PROFAC, veut contribuer à la promotion du commerce intérieur, par : la création de nouveaux Centres de gestion agréés (CGA) qui ont pour mission d’assister leurs adhérents en matière de gestion d’une comptabilité ; l’amélioration des conditions d’accès des CGA aux prêts bancaires pour ses adhérents ; l’amélioration des conditions de commercialisation des produits, entre autres.

Parlant des activités réalisées en 2018 par le Projet, dans le domaine de la création et du renforcement des Centres de gestion agréés, le président du comité de pilotage a cité, entre autres, : la rénovation du bâtiment des CGA rives droite et gauche du district de Bamako ; la création de huit (8) nouveaux Centres de gestion agréés ; le renforcement des capacités des responsables faitières sur le rôle et les procédures de création des CGA.

Dans le domaine de l’appui au financement des activités des acteurs, le ministre a parlé de la mise en place du Fonds de garantie initial d’environ 105 millions de FCFA de remboursements des prêts ; la signature de la convention de financement entre le ministère du Commerce, la BMS-SA, le Fonds auto renouvelable pour l’emploi et la Fédération nationale des Centres de gestion agréés du Mali, le 22 octobre 2018.

Dans le domaine de l’appui à l’amélioration de la commercialisation des produits. Il a noté le lancement des travaux de construction de trois (3000) étals dans les marchés ; l’élaboration des modules de formation en hygiène et sécurité sanitaire des aliments.

Concernant la Coordination, le suivi évaluation et la communication, le ministre a parlé sur l’acquisition d’un véhicule Toyota et 05 motos Djakarta ; le recrutement de treize contractuels dont 5 femmes  et l’élaboration d’un plan de suivi évaluation du projet et des CGA.

Au titre de l’année 2019, selon le ministre, un montant de 500 millions de FCFA a été alloué au PROFAC à travers le Budget spécial d’investissement. Sur cette allocation, il a été ouvert pour le premier semestre un crédit de plus de 213 millions de FCFA, a indiqué le ministre. Quant aux activités proposées à la période, selon le ministre, elles sont triées, par composante, du plan d’action du PROFAC 2018-2022.

Pour terminer, il a invité les membres du Comité de pilotage pour un examen minutieux des projets d’activités et de budget, afin de faire des observations et contributions qui seront servi d’un grand apport dans la mise en œuvre du PROFAC.

AMTouré

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here