Attaque meurtrière de Dioura : La thèse de la complicité de la CMA !

Le 17 mars 2019 à l’aube, la compagnie renforcée de Dioura (cercle de Ténenkou) a été attaquée par une colonne armée de djihadistes. Le bilan est lourd: plus de 20 FAMa morts, une vingtaine d’autres portés disparus, un nombre indéterminé de blessés, 8 véhicules brûlés dont des citernes et 8 véhicules équipés d’armes de guerre emportés par les assaillants. Le camp militaire détruit. Le bilan de cette attaque est le plus meurtrier depuis la guerre de Kidal du 21 mai 2014. Cette sanglante attaque, perpétrée par Ba Ag Moussa, un déserteur de l’armée malienne, proche de la Coordination des mouvements armés de l’Azawad (CMA) et officier clé de Iyad Ag Aghaly, serait tout sauf une coïncidence au moment où le gouvernement est en pleine dissension politique avec la CMA.

Le gouvernement du Mali va-t-il céder à cette intimidation de la CMA via sa cellule terroriste dirigée par Ba Ag Moussa ? Le projet portant de création d’une cellule antiterroriste qui dérange la CMA serait-elle la cause de cette attaque ? Voilà autant de questions qui ont leur pesant d’or vu que cette attaque meurtrière intervient seulement après la diffusion d’un communiqué laconique de la CMA sur sa suspension des travaux de la mise en œuvre de l’Accord. Et selon plusieurs observateurs avertis, la CMA passe des simples communiqués à l’action. Cette attaque de Dioura intervient également après que la CMA a été sommée par la communauté internationale de mettre fin à l’imposition des exigences sécessionnistes à Kidal. Cette coordination qui regroupe en son sein des mouvements terroristes avait posé la vraie pierre pour créer un État souverain.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here